Le mûrier de Chine, Broussonetia papyrifera (L. ) Vent. , est originaire de l’Asie du Sud-Est. Il porte d’autres noms comme : mûrier à papier ou mûrier d’Espagne. C’est un arbre qui mesure 13 mètres de haut environ, mais qui peut aller jusqu’à 15 m. Son écorce gris-beige est légèrement striée. C’est une espèce d’arbres à feuillage caduc dioïque de la famille des Moraceae.

 

Cet arbre a été cultivé en Asie et dans certaines îles du Pacifique depuis plusieurs siècles pour la nourriture, la fibre et la médecine. C’est une culture importante dans l’histoire du papier. Il a été utilisé pour la fabrication du papier en Chine vers 100 av. J.-C. Il a été utilisé pour fabriquer des washi au Japon. Washi, un papier japonais fabriqué à la main, est fabriqué avec l’écorce interne, qui est pilée et mélangée à de l’eau pour produire une pâte séchée en feuilles. En Corée, le papier fabriqué à partir du mûrier s’appelle Hanji (한지).
Le tissu de tapa est un textile fabriqué à partir de l’écorce interne dans de nombreuses nations de l’île du Pacifique. C’était le matériel principal pour les vêtements dans des endroits tels que les Fidji, les Tonga, les Samoa et Tahiti jusqu’à ces derniers temps, et il est toujours porté de façon cérémonieuse. Il est également utilisé pour fabriquer des sacs et de la literie.
Le bois de la plante est utile pour fabriquer des meubles et des ustensiles, et les racines peuvent être utilisées comme corde.

L’espèce est utilisée comme plante ornementale. Il tolère les perturbations et la pollution de l’air, donc il a été utile comme plante d’aménagement paysager des routes. C’est une espèce pionnière qui remplit facilement les clairières forestières et a été envisagée pour les efforts de reboisement. Le mûrier de Chine se développe bien dans de nombreux types de climat.
La capacité de l’arbre à coloniser facilement l’habitat disponible, en particulier les zones perturbées, l’a aidé à devenir une espèce envahissante dans certaines régions. Il se répand rapidement lorsque des individus mâles et femelles (cet arbre est dioïque) se développent ensemble et que des graines sont produites.

Les fruits et les feuilles (cuites) sont comestibles. Les fruits, les feuilles et l’écorce sont utilisés dans des systèmes de médecine traditionnelle.

Nous allons parler ici du fruit du mûrier de Chine qui est utilisé dans la pharmacopée chinoise, et donc en médecine chinoise (je rappelle que la pharmacopée chinoise est un outil de la médecine chinoise au même titre que la diététique chinoise, l’acupuncture, le Tuina…). Il se nomme Chu Shi Zi, regardons en détails ses indications, dosages et contre-indications.

 

Indications du fruit du mûrier de Chine

 

  1. Tonifie le Yin du foie et des reins
    Ceci indique le fuit du mûrier de Chine lors de Vide du Yin du foie et des reins avec des symptômes tels qu’une faiblesse du bas du dos et des jambes, des vertiges, des étourdissements, vision floue, impuissance, transpiration nocturne, spermathorrée ou Gu Zheng*.
  2. Clarifie le foie et les yeux
    Cette indication indique ce fruit lors d’obstruction visuelle superficielle** due à la chaleur dans le méridien du foie. Il peut être d’ailleurs utilisé seul pour cette indication.
  3. Tonifie le Yin des reins et augmente le Qi des reins
    Cela l’indique lors d’œdème et de miction difficile en raison de l’arrêt de l’eau associée avec la dysfonction des reins.

*Gu Zheng (Gǔ Zhēng; 骨蒸) est une sensation fiévreuse que ressent la personne comme si elle émanait des os et de la moelle de son corps. Elle est le plus souvent dû à un vide de Yin avec un feu qui s’embrase. Elle est généralement accompagnée par une fièvre basse en journée ou en soirée, transpiration nocturne, agitation, insomnie, sensation de chaleur dans la paume des mains, dyspnée et des urines foncées.

** Obstruction visuelle superficielle (Mù Yì; 目翳) correspond à une fine membrane se développant sur le globe oculaire.

 

Effets pharmacologiques

  • Inhibe la teigne
  • Améliore le métabolisme de l’oxygène du cerveau

 

Dosages

De 9 à 15 g, standard 10 g

 

Contre-indications

Le fruit du mûrier de Chine est contre-indiqué chez les personnes faibles et celles ayant un syndrome de type froid en raison d’un vide (vide de la rate et de l’estomac par exemple).

 

Grossesse

Si pas de contre-indications, l’utilisation de cette herbe est permise pendant la grossesse.

 

Combinaisons de Chu Shi Zi avec d’autres herbes

Lors de vide des reins avec douleur et faiblesse dans le bas du dos et les genoux, impuissance, vertiges, vision floue, le fuit du mûrier de Chine peut être combiné avec :

Contre l’humidité-chaleur avec gonflement, œdème, ascite, oligurie :

 

 

NOTES

Appliqué en externe sous forme de pâte, le fuit du mûrier de Chine clarifie la chaleur, élimine la toxicité et génère la chair tout en éliminant la nécrose.

Le fruit du mûrier de Chine et le « Goji » (Gou Qi Zi) sont tous les deux de saveur douce, ils humidifient, enrichissent et tonifient le Yin et le sang du foie et le Yin des reins. Ils sont utilisés pour les douleurs et faiblesses du bas du dos et des jambes, les vertiges, les étourdissements et les troubles visuels.
Cependant, Gou Qi Zi est de saveur neutre et peut tonifier le Jing (Essence) ainsi que traiter la toux en humidifiant le poumon. De son côté, Chu Shi Zi est de nature froide et clarifie la chaleur, notamment dans le méridien du foie affectant les yeux, et favorise la miction.

 

Tableau récapitulatif

 

Chu Shi Zi en médecine chinoise Nom chinois Chu Shi Zi (Chǔ Shí Zǐ; 楮实子)
Nom pharmaceutique Fructus Broussonetiae papyriferae
Espèce botanique standard
Broussonetia papyrifera (L. ) Vent.
Autres noms

Gu Shi (谷实)
Chu Tao (楮桃)
Ban Ke (斑壳)
Ye Yang Mei Zi (野杨梅子)
Gou Shu Zi (构树子)

Partie de la plante
Fruit
Nature Froide
Saveur Douce
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Foie et reins
Description brève

Tonifie le Yin du foie et des reins, éclaircit les yeux, réduit les œdèmes.

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyen: 4,00 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog