Feuilles de Triptergium wilfordiiL’herbe Lei Gong Teng vient de la racine, des feuilles et des fleurs du Tripterygium wilfordii Hook. F. C’est une plante grimpante pouvant pousser jusqu’à 12 mètres. Les feuilles sont vertes et lisses sur le dessus, plutôt grises claires et duveteuses en dessous. Les fleurs fleurissent en septembre, elles sont parfumées, petites et blanches d’environ 9mm. Le fruit est marron/rouge d’environ 1.5cm de long.
Cette plante peut grandir dans un sol léger sableux, glaiseux ou argileux. Elle peut survivre sur des sols acide, neutre et alcalin, et grandir sur des emplacements demi ombragés (comme en région boisées) ou en plein soleil.

 

Le nom de Tripterygium wilfordii Hook. F. (son diminutif est « TwHF ») s’est récemment illustré en occident car des études ont montré qu’elle avait un impact plus puissant sur la polyarthrite rhumatoïde que les médicaments chimiques.
Cette herbe a été intégrée à la pharmacopée chinoise assez récemment car il était considéré qu’elle était beaucoup trop toxique. Elle est cependant très rarement utilisée en pharmacopée chinoise (préférant utiliser d’autres plantes) par des phytothérapeutes hautement qualifiés, et seulement pour des troubles extrêmement récalcitrants. Dans ces derniers cas, son utilisation permet de traiter le trouble mais cette plante blesse en même temps le Qi et le sang. C’est pour cette raison qu’elle ne peut pas être prise seule lors de polyarthrite rhumatoïde, elle doit être obligatoirement intégrée dans une formule de plantes afin de limiter considérablement ses effets secondaires.

Or, nous voyons que des labos sortent de l’extrait de Tripterygium wilfordii sans connaitre véritablement les effets de cette plante sur l’organisme (comme souvent). Des expériences laissent des femmes prendre cette plante sur plusieurs années, ce qui est tout simplement irresponsable.
J’ai bien peur que les futurs incidents, occasionnés par l’incompétence de ces scientifiques, retombent une fois de plus sur le dos de la médecine chinoise qui pourtant n’y est pour rien dans cette histoire. Cela fera un nouveau prétexte pour interdire les herbes chinoises en Europe.

 

Voyons ses caractéristiques en médecine chinoise.

 

 

Description brève de TwHF

 

Racine de lei gong tengCliquez sur l’image pour l’agrandir Nom chinois Lei Gong Teng (Léi​ Gōng Téng; 雷公藤)
Nom pharmaceutique Radix Tripterygium wilfordii
Espèces botaniques standards Tripterygium wilfordii Hook. F.
Autres noms Marche 7 pas et meurs (nom populaire)
Huang Teng Mu (黄藤木)
Partie de la plante Racine, et éventuellement feuilles et fleurs
Nature Froide
Saveur Amère, piquante, très toxique
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Foie, rate
Description brève Clarifie la chaleur, active le sang, réduit les gonflements et la douleur, tue les parasites, soulage les démangeaisons mais est très toxique avec de nombreux effets secondaires.

 

Indications

 

 

1) Clarifie fortement la chaleur, réduit les gonflements et arrête la douleur

Pour la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante ou la goutte

 

2) Élimine l’humidité et tue les parasites

Pour les troubles cutanés très récalcitrants comme la teigne, et en particulier, marqués par des démangeaisons insoutenables.

 

 

Toxicité

 

La Triptergium wilfordii est hautement toxique et son utilisation avait entrainé plusieurs décès. Cette forte toxicité a quatre principales raisons :

  1. Le surdosage (de 30 à 60g est mortel) ou l’utilisation de l’écorce fraîche de la racine
  2. L’utilisation des petites branches ou des jeunes pousses, le plus souvent dans une intention de suicide
  3. La consommation de miel produit à partir des fleurs de l’espèce Triptergium
  4. Lors de prédisposition. De sévères intoxications se sont produit malgré un dosage normal.

 

Les symptômes d’intoxications

 

Les symptômes principaux d’intoxications aiguës apparaissent immédiatement ou 2 heures après l’ingestion, et se manifestent par :

  • de sévères vomissements
  • la bouche sèche
  • des brulures dans l’abdomen supérieur
  • douleur dans la poitrine et dans la région du foie
  • des diarrhées sévères
  • une augmentation du volume du foie (hépatomégalie)
  • la jaunisse
  • des palpitations
  • la dyspnée
  • de l’hypotension
  • un œdème pulmonaire
  • des troubles du rythme cardiaque (dont tachycardie, présystole ou un bloc atrio-ventriculaire).

 

Au niveau neurologique

 

  • vertiges
  • maux de tête
  • agitation
  • somnolence
  • douleur musculaire généralisée
  • langue raide
  • élocution confuse
  • disparition du réflexe rotulien
  • perte du contrôle du corps (comme un état d’ébriété)
  • vision double
  • spasme
  • coma

 

Au niveau du système urinaire

 

Les symptômes au niveau du système urinaire apparaissent de 1 à 3 jours après l’ingestion et se manifestent notamment par :

  • des douleurs rénales
  • de l’oligurie
  • d’albuminurie
  • présence de sang dans les urines : hématurie (cas sévère)
  • insuffisance rénale (cas sévère)

 

Les causes principales des décès sont l’insuffisance rénale et l’état de choc circulatoire.

 

 

Même chez les individus n’ayant pas de symptômes aiguës, l’utilisation prolongée de la Tripterygium wilfordii Hook. F. peut engendrer une intoxication chronique avec un appétit réduit, des brûlures et une sensation de plénitude de l’estomac.
Dans les cas sévères : nausées, vomissement, diarrhée sévère, érosion et saignement des muqueuses orales, hypotension, perturbation des fonctions du foie et des reins, aménorrhée, et d’autres symptômes inscris plus haut.

Une surveillance périodique du sang, des fonctions du foie et des reins est obligatoire durant un traitement avec cette herbe.

 

 

 

Pour minimiser les dangers d’intoxication, les deux couches corticales doivent être enlevées, et seulement le xylème de la racine doit être utilisé. Il doit être cuit pendant au moins 3 heures pour réduire ses propriétés toxiques (mais il faut garder en tête que la toxicité est toujours présente).

 

 

Contre-indication

 

La Tripterygium wilfordii Hook. F. ne doit pas être utilisée sauf dans de rares cas et seulement par des phytothérapeutes de médecine chinoise hautement qualifiés.

Et parmi ces rares cas, les personnes avec des problèmes cardiaques, hépatiques, rénaux ou gastro-intestinaux, une anémie, en période de grossesse, en période d’allaitement ou faibles ne peuvent pas être traitées avec cette herbe.

 

 

Fleur de lei gong teng

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (13 votes, moyen: 4,31 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog