Les Principaux Méridiens de la médecine chinoise

La médecine chinoise appelle « Méridiens » les canaux qu’emprunte l’énergie (certains les appellent « méridiens chinois »). Mais c’est tout un système méridien qui régit notre corps, d’où son nom en chinois « Jing luo » (Jīng Luò; 经络).

 

Qu’est-ce que le système méridien?

Jing Luo est le nom qui est traduit par système méridien et encore plus souvent par tout simplement « les méridiens » en français. Cependant le terme « méridiens » n’est pas assez vaste pour retranscrire la signification du mot chinois. C’est pour cela que certains utilisent le mot « canaux » au lieu de méridiens.
En effet, le mot canaux (hydrauliques) reflète mieux l’idée du mot chinois avec des canaux principaux (Jing) et des canaux secondaires (Luo).
Par usage, le mot « méridiens » reste cependant utilisé principalement.

« Méridiens » est donc souvent utilisé comme un terme général désignant Jing Luo (les Jing Mai + les Luo Mai). Ils servent de voie de  transport du Qi et du sang dans tout le corps, reliant ainsi les viscères aux extrémités, l’intérieur avec l’extérieur ainsi que la partie supérieure et la partie inférieure.

Si on utilise l’image d’un arbre, les Jing Mai sont comme le tronc et les principales branches du système méridien. Le plus souvent, ils courent longitudinalement dans le corps, à un niveau relativement profond, se connectent avec les Zang Fu (organes et entrailles) et suivent des trajets définis.

Les Luo Mai sont les branches plus fines du système méridien qui courent sur le corps. Ces branches courent profondément ou superficiellement dans le corps, mais la plupart d’entre elles sont dans des  régions peu profondes et certaines donnent souvent une apparence visible à la surface du corps. L’interconnexion des Jing Mai avec les Luo Mai à travers le corps intègre les viscères, les membres et les orifices, les muscles et les tendons dans un ensemble organique, assurant ainsi la performance normale des activités corporelles.

 

Le système méridien est donc habituellement divisé en 2 catégories principales: Les Jing Mai (méridiens réguliers) et les Luo Mai (méridiens de  liaison), plus les parties associées.

Les Jing Mai comprennent:

  • Les 12 méridiens principaux (ou réguliers)
  • Les 8 Vaisseaux extraordinaires (ou plus exactement méridiens extraordinaires et huit vaisseaux)
  • Les 12 méridiens divergents – Jing Bie (méridiens distincts, branches divergentes, ou encore branches distinctes).
  • Il n’est pas rare de voir ce qui est appelé le Hua Tuo channel en anglais mentionné parmi les Jing Mai. C’est en fait un ensemble de points bilatéraux situés sur le dos à 0,5 Cun en dehors de la ligne médiane. La découverte des points Hua Tuo (Huá Tuó Jiā Jǐ Xué; 华陀夹脊穴) est attribuée à un ancien médecin nommé Hua Tuo (Huà Tuó; 华佗) qui a vécu vers 141 à 208, il est un des médecins les plus importants de la médecine chinoise.

 

Quant aux Luo Mai, ils comprennent:

  • Les 15 principaux Luo Mai
  • Les 12 branches des principaux
  • Les Sun Luo

 

A cela s’ajoutent les parties associées:

  • Organes et entrailles (les 5 Zang et les 6 Fu) pour la relation intérieure.
  • Les 12 méridiens tendino-musculaires – Jing Jin (ou parties tendino-musculaires) pour la relation extérieure.
  • Parties cutanées (Pi Bu) pour la relation extérieure également.

 

Pour résumer, on peut dire que les Jing Mai et les Luo Mai (système méridien) sont les composants essentiels de la structure du corps humain. La circulation du Qi, du sang et des fluides corporels, les fonctions viscérales ainsi que leurs corrélations dépendent toutes des fonctions de transmission et de régulation des méridiens pour intégrer le corps humain dans un ensemble organique.

 

Les Jing Mai

 

Les Principaux méridiens en médecine chinoise

  Il y a 12 méridiens principaux, dont trois méridiens Yin de main, trois méridiens Yang de main, trois méridiens Yin de pied et trois méridiens Yang de pied, qui sont collectivement appelés les 12 méridiens principaux ou les 12 méridiens réguliers. Ils sont les principaux passages pour la circulation du Qi et du sang. Ils commencent et se terminent sur des sites donnés, circulent le long de trajets fixes, parcourent la tête, le tronc, l’abdomen et les membres tantôt sur la partie antérieure du corps, tantôt sur la partie postérieure et forme un système de circulation fermée. Chaque Méridien est symétrique (gauche et droite), à son trajet propre, son horaire énergétique et correspond à un organe, à une entrailles ou à une fonction dont il porte le nom:

 

1. Les méridiens correspondant aux cinq organes sont « Yin » et porte leur nom:

 

 

2. Les méridiens correspondant aux cinq entrailles sont « Yang » comme ces derniers et porte leur nom:

 

 

3. Les méridiens correspondant aux 2 fonctions spéciales sont:

 

 

Les canaux de la mtc (médecine traditionnelle chinoise)
Vue de face des méridiens et des points d’acupuncture de la médecine chinoise

Pour afficher ce schéma sur votre site ou blog, copier le code ci-dessous et collez le dans le HTML de votre page:

<a title="https://dietetiquetuina.fr/532/les-meridiens-principaux-de-la-medecine-chinoise/"><img src="https://z.dietetiquetuina.fr/wp-content/uploads/1.jpg" alt="Méridiens de la médecine chinoise, vue de face" width="709" height="700" /></a><br>Par David Brun, auteur du blog <a title="Tuina et diététique chinoise" href="https://dietetiquetuina.fr">Tuina et diététique chinoise</a>

 

Les canaux, méridiens énergétiques, en médecine traditionnelle chinoise
Les principaux méridiens avec leurs points d’acupuncture de profil

 

Méridiens principaux :

  VB = méridien de la vésicule biliaire F = méridien du foie P = méridien du poumon GI = méridien du gros intestin R = méridien des reins V = méridien de la vessie E = méridien de l’estomac RP = méridien de la rate TR = méridien du triple réchauffeur C = méridien du cœur IG = méridien de l’intestin grêle MCS = méridien de maître du cœur et sexualité (appelé également méridien du péricarde)     Pour afficher ce schéma sur votre site ou blog, copier le code ci-dessous et collez le dans le HTML de votre page:

<a title="https://dietetiquetuina.fr/532/les-meridiens-principaux-de-la-medecine-chinoise/"><img src="https://z.dietetiquetuina.fr/wp-content/uploads/2.jpg" alt="Méridiens principaux de la médecine chinoise, vue de profil" width="709" height="700" /></a><br>Par David Brun, auteur du blog <a title="Tuina et diététique chinoise" href="https://dietetiquetuina.fr">Tuina et diététique chinoise</a>

  Pour voir l’image en gros plan, faites un clique droit sur une des images et cliquez sur « afficher l’image ». Ensuite, cliquer sur l’image pour l’agrandir.

______________________________________________________

VG et VC sur le dessin font partie des 8 méridiens extraordinaires :

  VG = vaisseau gouverneur (ou Du Mai) VC = vaisseau conception (ou Ren Mai)

Les 2 moyens les plus communs de trouver les points sur ces méridiens est soit d’utiliser les repères anatomiques ou d’utiliser l’unité de mesure « Cun ».

Vous trouverez plus d’information sur ces différents moyens et comment utiliser les repères anatomiques pour mesurer en cun.  

 

 

4. Liste des méridiens couplés:

 

 Méridiens Yin
(Région interne)
 Méridiens Yang
(Région externe)
 
 Méridien du poumon
(Tai Yin de main)
Couplé avecMéridien du gros intestin
(Yang Ming de main)
Membres du hautMéridien du péricarde
(Jue Yin de main)
Couplé avecMéridien du Trois Foyers
(Shao Yang de main)
 Méridien du coeur
(Shao Yin de main)
Couplé avecMéridien de l’intestin grêle
(Tai Yang de main)
 
 Méridien de la rate
(Tai Yin de pied)
Couplé avecMéridien de l’estomac
(Yang Ming de pied)
Membres du basMéridien du foie
(Jue Yin de pied)
Couplé avecMéridien de la vésicule biliaire
(Shao Yang de pied)
 Méridien des reins
(Shao Yin de pied)
Couplé avecMéridien de la vessie
(Tai Yang de pied)

 

Pour plus d’informations sur les noms des méridiens de ce type: Shao Yin de pied, Tai Yin de main… cliquez ici.

 

Les 8 Vaisseaux Extraordinaires

Il y a huit méridiens supplémentaires, que l’on nomme « Vaisseaux Extraordinaires », nommément:

  • Du Mai (Vaisseau Gouverneur)
  • Ren Mai (Vaisseau Conception)
  • Chong Mai
  • Dai Mai
  • Yin Qiao Mai
  • Yang Qiao Mai
  • Yin Wei Mai
  • Yang Wei Mai

Ils sont collectivement appelés les huit Vaisseaux extraordinaires (ou plus exactement méridiens extraordinaires et huit vaisseaux). Ils jouent le rôle de gouverner, de communiquer, et de réguler le Qi et le sang des 12 méridiens principaux.

 

Les douze méridiens divergents

Les douze méridiens divergents  sont les branches issues des douze méridiens principaux et ils ne possèdent pas leurs propres points. Leurs trajets permettent des connexions internes qui ne peuvent pas être réalisées par les méridiens principaux. Ils commencent par les membres, s’enfoncent profondément dans  les viscères et émergent dans les régions peu profondes du cou ou du visage.

Les Jing Bie des méridiens Yang, se séparent de leur méridien principal courent à l’intérieur du corps, entre dans le viscère Yang puis l’organe Yin correspondant et revient à son méridien principal.

Les Jing Bie des méridiens Yin se séparent de  leur méridien principal, traversent l’organe Yin puis le viscère Yang correspondant et joignent le méridien principal Yang lui-même.

La fonction des douze méridiens divergents est de renforcer la communication entre les couples de méridiens qui sont en relation intérieure – extérieure et aussi entre leur Zang Fu.

 

Les Luo Mai

Les Luo Mai sont les plus petites branches des méridiens. Ils parcourent les parties superficielles du corps  sans voies de circulation régulières. Les Luo Mai sont divisés en:

  • 15 principaux Luo Mai qui sont les plus larges et les plus importants. Ils connectent les 12 méridiens principaux des Jing Mai, le Du Mai, le Ren Mai et le grand Luo de la rate de façons variées.
  • Les 12 branches des principaux qui sont des ramifications des Luo Mai principaux étendues comme des vaisseaux capillaires qui se propagent dans tout le corps.
  • Les Sun Luo qui sont encore plus fins.

 

Ce sont les parties principales des Luo Mai qui renforcent la circulation du Qi et du sang. Leurs principales fonctions sont de renforcer la communication avec l’extérieur du corps entre les paires de méridiens qui sont en relation intérieure – extérieure parmi les 12 méridiens principaux.

Les 12 branches des principaux parcourent le corps superficiellement et souvent apparaissent à la surface.

Les Sun Luo sont les plus petits Luo Mai. Ils sont ramifiés aux plus gros Luo Mai puis deviennent de plus en plus minces et petits renforçant la communication parmi les tissus et la circulation du Qi et du sang dans tout le corps.

 

Relation intérieure

Les douze méridiens se connectent avec leurs viscères associés. Les Fu (entrailles) appartiennent au Yang, tandis que les Zang (organes) appartiennent au Yin.

Les trois méridiens de main se rapportent au poumon, au péricarde et au coeur (voir le tableau au-dessus pour le nom des méridiens) dans le thorax. Les trois méridiens Yin de pied se rapportent à la rate, au foie et aux reins dans l’abdomen.

Les trois méridiens Yang de pied concernent l’estomac, la vésicule biliaire et la vessie, et les trois

méridiens Yang de la main se rapportent au gros intestin, aux Trois Foyers et à l’intestin grêle.

Les 12 méridiens réguliers se connectent avec leurs viscères respectifs ce qui veut dire par exemple que le méridien du poumon (Tai Yin de main) appartient au poumon et se connecte au gros intestin, tandis que

Le méridien du gros intestin (Yang Ming de main) appartient au gros intestin et se connecte avec le poumon. Les deux méridiens corrélés en interne et en externe s’affectent physiologiquement et pathologiquement.

 

Relation extérieure

La relation extérieure fait référence à la connexion entre les méridiens et les parties superficielles du corps à travers les 12 méridiens tendino-musculaires (Jing Jin) et les parties cutanées (Pi Bu)
Les 12 méridiens tendino-musculaires se connectent avec les membres ainsi que les os et gouvernent le mouvement des articulations.
Les 12 parties cutanées ne sont pas des méridiens, mais comme son nom l’indique, des parties cutanées recouvrant le vaste réseau des méridiens et elles sont liées à eux. Le mouvement des 12 méridiens principaux reflète l’emplacement superficiel de ces 12 parties cutanées.

 

Ces quatre parties ci-dessus (Jing mai, Luo Mai, relation intérieure et extérieure) forment le système méridien. L’illustration ci-dessous les résume.

Méridiens

 

Conclusion concernant le système méridien

Alors que les images typiques des méridiens n’illustrent le plus souvent que les voies superficielles des douze méridiens principaux, il faut se rappeler que le réseau méridien est considérablement plus complexe que cela, et qu’il n’y a pas de partie du corps, pas de tissu, pas une seule cellule, qui ne soit pas alimentée par les méridiens. Tout comme un arbre, dont le tronc et les branches principales définissent la structure principale, tandis que les branches plus fines, les brindilles et les feuilles s’étendent à toutes les sections.

 

Histoire de la théorie des méridiens

Auparavant, différentes théories ont été avancées pour expliquer la découverte des méridiens. Ces théories peuvent être résumées comme étant de deux types principaux:

  • Points d’abord, méridiens deuxièmement
  • Les méridiens en premier, les points en second.

 

 Selon la première théorie, des siècles d’observation de l’existence de points sensibles sur le corps au cours de  maladie, et le soulagement des symptômes quand ils ont été stimulés par massage ou chaleur, a conduit à la découverte progressive des points d’acupuncture.
Lorsque suffisamment de points ont été connus, ils ont été liés en groupes avec des caractéristiques communes et des effets, également aidés par l’observation de la sensation de propagation quand ils étaient stimulés, amenant à la compréhension des trajets des méridiens.

Selon la seconde théorie, la sensation propagée au cours de  massage et plus particulièrement l’exploration de l’intérieur du corps par la pratique de la médiation et du Qi Gong, a conduit à la découverte du trajet des méridiens et la connaissance des points spécifiques est venue plus tard.
Cette deuxième théorie avait reçu une forte confirmation suite à la découverte des textes médicaux de Ma Wang Dui [1], qui décrivent les voies de onze canaux, mais ne se réfèrent à aucun point spécifique.

 

Aujourd’hui en Chine, des experts de médecine chinoise pensent plus à une combinaison de plusieurs découvertes. Le docteur Wang Ju-Yi par exemple [2], pense que la théorie des méridiens est le fruit de plusieurs pratiques/savoirs mis en communs:

  • L’histoire de l’autopsie
  • L’histoire de la chirurgie et des châtiments impériaux
  • Les techniques ésotériques du Qi Gong
  • L’expérience clinique classique
  • La philosophie chinoise classique

Concernant ces 5 sources, voici un résumé de ce que ce docteur explique:

 

Pour l’histoire de l’autopsie:

« Dans l’histoire de la Chine, les médecins et les étudiants en médecine ont toujours examiné les organes internes de leurs ancêtres défunts. […] grâce à une longue histoire d’observations méticuleuses, la médecine chinoise a réussi à accumuler les fondements d’une anatomie de base. »

Il cite ensuite le Classique des difficultés (Nan Jing) et le classique ordonné d’acupuncture et de moxibustion (Zhen Jiu Jia Yi Jing) qui contiennent de nombreux passages mentionnant la taille et le poids des organes (chapitre 45 du Nan Jing par exemple), leurs connexions et localisations.

 

En ce qui concerne l’histoire de la chirurgie et des châtiments impériaux:

« Malgré une connaissance claire de la septicité, les médecins chinois de l’époque utilisaient des procédures chirurgicales rudimentaires quand ils ne pouvaient pas faire autrement. […] Une autre façon, plus sinistre, dont les médecins chinois pouvaient examiner le tissu humain vivant était d’observer les châtiments impériaux. […] Les médecins de la cour étaient parfois autorisés à assister a ses exécutions. Ils avaient alors des observations de première main sur les modifications physiques qui accompagnaient le cheminement de la vie à la mort. »

 

Pour les techniques ésotériques du Qi Gong:

« Enraciné dans la terre du chamanisme préhistorique, le Qi Gong s’est développé au cours de millénaires jusqu’à constituer une sorte de domaine scientifique autonome. […]On trouve aussi , dans l’histoire du Qi Gong, de nombreux récits de praticiens qui, l’ayant pratiqué pendant de nombreuses années ou étant nés avec un don particulier pour celui-ci, sont capables de ressentir la circulation du Qi. »

 

Concernant l’ expérience clinique classique, le docteur Wang Ju Yi dit à ce sujet:

« L’observation des résultats effectifs a toujours tenu une place proéminente en médecine chinoise. Peu importait qu’une théorie soit ésotérique ou qu’une procédure soit inhabituelle, si elle ne donnait aucun résultat, elle tombait en désuétude. D’après moi, l’expérience clinique est probablement la source la plus importante de la théorie des méridiens. »

 

Et enfin pour la philosophie chinoise classique:

« Englobant non seulement la philosophie au sens traditionnel du terme, mais aussi la culture au sens large, la théorie des méridiens découle du mode de vie chinois. […] le langage philosophique du yin-yang et des cinq éléments a servi à décrire le corps humain. Dans ce contexte, les courants dérivés du taoïsme, du confucianisme et du bouddhisme, et même du moïsme, ont tous contribué à la façon dont on décrit et comprend maintenant les méridiens. »

 

Les méridiens existent-ils vraiment?

Lors d’une consultation chez un praticien de médecine chinoise, les patients mentionnent très souvent une douleur, souvent similaire à une décharge électrique, lorsqu’un ou des points sont piqués ou simplement massés. Cette douleur suit un trajet qui correspond à un méridien. Mais étant donné que les méridiens ne se voient pas, il a longtemps était considéré qu’ils étaient uniquement du Qi, une chose sans forme, immatérielle. Pourtant, des experts de médecine chinoise sont venus à la conclusion que les méridiens étaient des tissus conjonctifs incluant les structures (nerfs, tissus…) et liquides interstitiels qui s’y trouvent.
Mais comment prouver que les méridiens sont bien cela!

Une étude ayant été publiée en 2002 avait pour but de présenter des preuves à l’appui d’un modèle conceptuel liant la théorie de l’acupuncture chinoise à l’anatomie conventionnelle.
Les auteurs ont examiné les tissus conjonctifs interstitiels par échographie. Ils ont cartographié les points d’acupuncture dans des sections anatomiques brutes en série à travers le bras humain. Ils ont trouvé une correspondance de  80% entre les sites des points d’acupuncture et la localisation des plans des tissus conjonctifs intermusculaires ou intramusculaires dans les coupes de tissus post-mortem. [3]

Une autre étude de 2009 met en évidence que les liquides interstitiels dans les méridiens participe à la redistribution continue de la pression hydrostatique interstitielle (PI) dans le corps pendant le mouvement du corps. [4]

Une autre étude intéressante de  2015 conclue en nommant le Qi « liquide interstitiel » et les méridiens par « canaux de liquide interstitiel ». [5]

 

Les tissus interstitiels seraient donc les méridiens et à l'intérieur les liquides interstitiels seraient le pourquoi les anciens Chinois décrivaient les méridiens comme des voies d'eaux, des canaux aquatiques, et utilisaient une terminologie en rapport avec l'hydraulique.

 

Les points d’acupuncture des méridiens

  Sur chaque méridiens il y a de très nombreux points (les fameux points d’acupuncture des méridiens de la médecine chinoise) sur lesquelles il est possible d’intervenir pour aider l’organisme à lutter contre une pathologie ou à renforcer certaines parties du corps dans un but préventif (médecine préventive).
Il y a une tendance à étudier les principaux méridiens en se concentrant sur leurs voies superficielles, puisque c’est là que les points d’acupuncture se trouvent. Pour comprendre les actions et
indications des points cependant, il est essentiel de connaitre les voies profondes des méridiens principaux.

Lorsqu’on presse, tapote, pique avec des aiguilles… ces points, ils créeront des effets particuliers sur les muscles, les tissus et les cellules environnantes mais aussi sur le trajet du méridien concerné. De plus, les techniques (tapotement, pression… en tuina) utilisées sur le point influeront sur le résultat.  

 

 

Références:

[1] Site archéologique chinois, situé à Wulibei (五里牌) à quelques kilomètres à l’est de Changsha dans la province du Hunan. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mawangdui

[2] La théorie des méridiens et ses applications en médecine chinoise de Wang Ju-Yi et Jason Robertson, edition Satas.

[3] Relationship of acupuncture points and meridians to connective tissue planes, de Helene M. Langevin et  Jason A. Yandow, The Anatomical Record (New Anat) 269:257–265, 2002.
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/ar.10185

[4] Probing the mystery of Chinese medicine meridian channels with special emphasis on the connective  issue interstitial fluid system, mechanotransduction, cells durotaxis and mast cell degranulation, de Peter Chin Wan Fung, Université de Hong Kong, Chinese Medicine 2009.
https://cmjournal.biomedcentral.com/track/pdf/10.1186/1749-8546-4-10

[5] Classic and Modern Meridian Studies: A Review of Low Hydraulic Resistance Channels along Meridians and Their Relevance for Therapeutic Effects in Traditional Chinese Medicine; par Wei-Bo Zhang, Guang-Jun Wang, et Kjell Fuxe, Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, Volume 2015, Article ID 410979, 14 pages
https://www.hindawi.com/journals/ecam/2015/410979/

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (38 votes, moyen: 4,42 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog




https://dietetiquetuina.fr/wp-content/uploads/TXT-20069524716471.gifhttps://dietetiquetuina.fr/wp-content/uploads/TXT-20069524716471-150x150.gifDavid BrunInformations sur les méridiens de la MTCméridiensLa médecine chinoise appelle « Méridiens » les canaux qu’emprunte l’énergie (certains les appellent « méridiens chinois »). Mais c'est tout un système méridien qui régit notre corps, d'où son nom en chinois 'Jing luo' (Jīng Luò; 经络).   Qu'est-ce que le système méridien? Jing Luo est le nom qui est traduit...Une porte ouverte sur la médecine chinoise