Archives pour Organes et entrailles du corps - Page 3

Organes et entrailles du corps

Le coeur selon la médecine chinoise

 Le cœur (Xīn Zàng; 心脏 ou simplement : Xīn; 心) en médecine chinoise a quelques fonctions qui concordent avec la vision occidentale, mais le reste d'entre elles sont bien différentes. Le cœur est représenté comme "le monarque", l'empereur de tous les Zangfu (organes et entrailles).   Le cœur selon la médecine occidentale Le cœur est un organe creux et musculaire qui assure la circulation du sang en pompant le sang par des contractions rythmiques vers les vaisseaux sanguins et les cavités du corps. Le cœur est le « moteur », la pompe du système circulatoire. Le cœur est un muscle creux dont les cellules, les cardiomyocytes, sont mono-nucléées . Le système valvulaire est fibreux et acellulaire. L'intérieur des cavités cardiaques est tapissé d'endocarde, un épithélium vasculaire. La surface du cœur est recouverte d'épicarde, sous lequel cheminent les artères coronaires, les veines du cœur et les fibres nerveuses innervant le muscle.   Source…
Lire la suite
Organes et entrailles du corps

L’estomac selon la médecine chinoise

  Sur le plan des méridiens, nous savons que le méridien de l'estomac et celui de la rate sont couplés. L'estomac est étroitement connecté avec la rate puisqu'il a pour tâche d'aider celle-ci dans ses fonctions de transformation et de transportation. Pour voir la différence entre la vision occidentale et la conception chinoise de l'estomac, commençons d'abord par voir comment la médecine occidentale décrit l'estomac.     L'estomac selon la médecine occidentale   L'estomac est une poche souple (portion du tube digestif) située entre l’œsophage et le duodénum. Il est entouré de muscles et est sous le diaphragme. Chez l’être humain, l’organe est en forme de J majuscule, à l’âge adulte il fait 15 cm de haut. Il contient 50 ml à vide, et peut contenir jusqu’à 4 litres de nourriture qui, après avoir été mâchée dans la bouche, rejoint l'estomac et passe par l’œsophage. Selon sa nature, le bol alimentaire peut séjourner…
Lire la suite
Organes et entrailles du corps

La rate selon la médecine chinoise

  La médecine chinoise perçoit la plupart des organes et entrailles différemment de la médecine occidentale, et la rate ne déroge pas à la règle, loin de là. En effet, les organes et entrailles en MTC ne sont pas uniquement perçus comme des entités matérielles que l’on peut toucher et disséquer.   La rate en médecine occidentale   La rate est un organe lymphatique qui se comporte comme un réservoir et filtre le sang corrompu. Elle transforme l'hémoglobine en bilirubine et recycle le fer contenu dans les cellules en le renvoyant dans le flux sanguin. En médecine chinoise, la rate n’accomplie pas ces fonctions. Elle aide la digestion, la coagulation du sang et le métabolisme des fluides dans le corps. Vous remarquerez très vite que la MTC accorde beaucoup plus d'importance à la rate que ne le fait la médecine occidentale. Pour les chinois, la plupart des fonctions que la…
Lire la suite