Archives pour Culture et mythologie chinoise - Page 5

Culture et mythologie chinoise

La déesse chinoise Chang’e

  La déesse Chang'e (Cháng'é; 嫦娥) est la déesse de la lune. A l'inverse de nombreuses divinités dans d'autres cultures qui personnifient la lune, Chang'e vit seulement sur celle-ci éternellement, séparée de son mari (Hou Yi) et des humains. Chang'e est le sujet de plusieurs légendes de la mythologie chinoise, la plupart d'entre elles incorporent les éléments qui suivent : l'archer Hou Yi (son mari), un bienfaisant ou malfaisant empereur, un élixir de vie et bien sûr, la lune. Le gouvernement chinois a nommé un programme d'exploration lunaire Chang'e.   Il est fait référence à cette déesse lors de la fête de la mi-automne   Légende de Chang’e   Conte chinois très populaire, Chang’e s’envole dans la Lune 7 raconte comment l’héroïne, ayant avalé à tort un élixir d’immortalité, s’échappe dans la Lune d'où elle ne redescend plus. Ses premières versions, datant de la fin des Royaumes combattants aux Han,…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

La déesse chinoise Xi Wangmu

  Xi Wangmu (Xī Wáng Mǔ; 西王母) fait partie de la mythologie chinoise antique. Même si des inscriptions montrent qu'elle existait avant le Taoïsme, elle est le plus souvent associée à ce dernier. A partir de son nom, plusieurs caractéristiques importantes sont révélées : elle est de la famille royales, c'est une femme et elle est associée à l'occident.     Xi wangmu dans les textes   On a retrouvé sur les écrits oraculaires de la dynastie Shang le terme ximu (西母) « mère d'Occident », sans que l'on sache toutefois ce qu’il désigne. Comme il existait aussi une « mère d'Orient », on peut estimer que ces deux divinités formaient une paire contrastive. Son rapport avec Xiwangmu est ainsi douteux. Le personnage de Xiwangmu est attesté à partir du IVe siècle av. Elle est mise en rapport avec le roi Mu de la dynastie Zhou. Ce souverain aurait effectué…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

La déesse Nüwa

  Après avoir vu qui était son mari et frère, Fuxi, voici le troisième membre des 3 Augustes: Nüwa (nǚwā; 女娲). Elle fait donc partie de la mythologie chinoise dons laquelle elle est la déesse créatrice des hommes et a le pouvoir de réparer le ciel. Elle est la patronne des mariages et est donneuse d'enfant. Ce dernier point explique pourquoi les couples chinois désirant un enfant viennent donner des offrandes et/ou prier devant l'autel de Nuwa.     Le mythe de Nuwa dans les textes   Les sources les plus anciennes qui mentionnent Nuwa dateraient des royaumes combattants (Shanhaijing, Liezi et Chants de Chu- chapitre Questions au Ciel (1), et du IIe siècle av. (Huainanzi). On y raconte comment elle façonna les premiers humains et leur donna le pouvoir de procréer. Le mont Buzhou (2), l’un des piliers soutenant le ciel, ayant été brisé par Gonggong lors de son…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

Le dieu Fuxi

  Continuons notre tour des dieux antiques chinois pour parler aujourd'hui de Fuxi (Fú Xī; 伏羲), aussi connu sous le nom de Paoxi (Páo Xī; 庖牺). Les textes les plus anciens le décrivant, datent de la période des Royaumes combattants. Il fait partie avec sa femme (Nuwa, que nous verrons prochainement) et Shennong des 3 Augustes. Comme souvent, de nombreuses inventions lui sont attribuées, notamment celle du Ba Gua (Bāguà; 八卦), c'est à dire les huit trigrammes.   Mythe   Selon le Baihu tongyi (白虎通义) de Ban Gu (班固, 32 - 92), à l’origine, les êtres humains vivaient sans règles morales et ignoraient qui était leur père. Vêtus de peaux de bêtes, ils se nourrissaient à la façon des animaux, se mettant en chasse lorsqu’ils avaient faim, consommant la peau, la fourrure et le sang de leurs proies, ou en abandonnant les restes, incapables de les conserver. Après avoir scruté…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

Les raviolis chinois

  Lorsqu'on parle de raviolis chinois, cela renvoie souvent au Jiao Zi. Le Jiao Zi (Jiǎo Zi; 饺子) est surtout mangé dans le nord de la Chine et dans certains pays limitrophes, comme la Corée ou le Japon. Au sud, le sud de la Chine fait référence à toute la partie au sud du fleuve Yangzi Jiang, on trouvera plus de Hun Dun (Hún Tún; 馄炖) que de Jiao Zi. La principale différence avec le Jiao Zi est que la pâte du Hun Dun est plus fine. Comme elle doit être étalée plus fine, elle est plus difficile à réaliser que celle du Jiao Zi. C'est d'ailleurs pour cette raison que la plupart des chinois achètent la pâte à Hun Dun toute prête, ils font le reste eux-mêmes. Selon les provinces le nom peut changer, par exemple Yun Dun (云吞), Chao Shou (抄手) dans le Sichuan, Wonton, Wantan, Wanton, ou…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

Huang Di – Mythologie chinoise

  Pour les personnes intéressées en médecine chinoise, le nom Huang Di (Huáng Dì; 黄帝) doit certainement leur être familier. Et pour cause, puisque c'est son nom que l'on retrouve tout au long du plus ancien ouvrage de médecine traditionnelle chinoise : le Huangdi Nei Jing (黄帝内经). Il était un souverain qui aurait régné de -2697 à -2598 av. , il fait partie des héros civilisateurs tout comme Shennong.   On a du mal à connaître son origine géographique tant les textes historiques divergent. Cependant, les chinois lui attribuent de nombreuses inventions, parmi lesquelles : la monnaie, le calendrier, le Feng Shui, la métallurgie, le premier traité de médecine chinoise (le HuangDi Neijing) ... mais il serait aussi l'inventeur des arts martiaux. Il aurait enseigné aux hommes de nombreuses choses également, la construction des bateaux, des arcs, des instruments de musiques, la culture des aliments de base ... En fait, Huangdi…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

Shennong

  Shennong (Shén Nóng; 神农) est un héros de la mythologie chinoise mais son nom est aussi très connu parmi les gens s’intéressant à la médecine chinoise. En effet, le plus ancien ouvrage concernant la pharmacopée chinoise lui est attribué. Cet ouvrage est le Shennong bencao jing (Shénnóng běncǎo jīng; 神农本草经).   On ne peut pas vraiment dire que Shennong soit entièrement une figure historique. Cependant, il a une place importante dans l'histoire culturelle, notamment en ce qui concerne la mythologie et la culture populaire. En effet, Shennong apparait considérablement dans l'histoire littéraire.   Qui est Shennong ?   Shennong est un héros civilisateur de la mythologie chinoise, l’un des trois Augustes. On lui prête l’invention de la houe, de l’araire et du champ, de la culture des cinq aliments de base (attribuée aussi à Huangdi), la découverte du thé et des vertus médicinales des plantes, ainsi que le Shennong…
Lire la suite
Culture et mythologie chinoise

Man Tou et Bao Zi , pains chinois à la vapeur

 Le Man Tou (Mán Tou; 馒头) et Bao Zi (Bāo Zi; 包子) sont les fameux petits pains faits de farine de blé levée et cuits à la vapeur. Le Man Tou remplace le plus souvent le riz dans le nord de la Chine, il est donc utilisé comme aliment de base, comparable à notre ; Différences entre Man Tou et Bao Zi Le Man Tou est utilisé pour accompagner les repas, tout comme le riz dans le sud de la Chine. On le mange donc accompagné de légumes, légumineuses, viandes ou photo de gauche montre le Man Tou classique, avec sa forme rectangulaire aux bords ; L'autre forme, plus commune dans le nord, est sur la photo de droite. On trouve généralement 2 tailles, une grande et une petite, mais les Man Tou de grande taille sont le plus souvent consommé familles qui ont le temps vont les préparer elles-mêmes, les autres vont les…
Lire la suite