Informations pratiques Chine

Tianjin

    Tianjin (en mandarin: 天津; en pinyin : Tiānjīn, en transcription EFEO : Tien-Tsin), est une ville du nord-est de la République populaire de Chine. Avec une agglomération de plus de quatorze millions d'habitants en 2012, il s'agit de la quatrième ville de Chine en nombre d'habitants, après Shanghai, Pékin et Canton. Tianjin est également l'une des cinq municipalités du pays, qui ne dépendent plus de la province dans laquelle elles sont situées mais sont directement gouvernées par le pouvoir central. Durant l'Antiquité, Tianjin était un village portuaire alors appelé Zhigu. Avec l'ouverture du Grand Canal sous la dynastie Sui (581-618), la ville se développe et devient un port de commerce important. En 1404, l'empereur Yongle donne à la ville son nom actuel, qui signifie littéralement le « gué de l'Empereur » , marquant le fait que le souverain a traversé le fleuve à cet endroit. Quelques années plus tard, un fort connu…
Lire la suite »
Culture et mythologie chinoise

Le grand bodhisattva de la sagesse : Wenshu Pusa

  Mañjuśrī (ou Manjushri, sanskrit: मञ्जुश्री, Mañjuśrī) généralement connu en Chine sous le nom de Wenshu Pusa (Wénshū Púsà 文殊菩薩), au Japon sous le nom de Monju, appelé Jampelyang / Jampa en tibétain, est le grand bodhisattva de la sagesse, important dans les bouddhismes mahāyāna et vajrayāna.   Noms et rôles divers   Son nom sanskrit, une combinaison de mañju- (gracieux) et de –śrī (honorable, saint), est parfois traduit en chinois (ex : Miàoshǒu 妙首, Miàodé 妙德, Miàojíxiáng 妙吉祥), mais on l’appelle plus souvent le Wénshū Púsà (bodhisattva Wenshu), forme réduite de Wénshūshīlì 文殊師利, transcription de Mañjuśrī. Ses autres noms chinois correspondant à ses différents aspects: Rǔtóng wénshū 孺童文殊, Wenshu le jeune enfant, symbolise l’anéantissement du moi, Fǎwángzǐ 法王子, Fils du Bouddha, rappelle qu’il est parfois décrit comme son successeur dans le monde sans bouddha, Fómǔ 佛母, Mère des bouddhas évoque son éminent rôle joué dans ses vies antérieures d'être le…
Lire la suite »
Informations pratiques Chine

La province chinoise de la Mongolie-intérieure

    Administration Pays  Chine Autres noms Chinois : 内蒙古自治区 (Nèi Měnggǔ Zìzhìqū) Mongol : ᠥᠪᠦᠷ ᠮᠣᠩᠭ᠋ᠤᠯ ᠤᠨ ᠥᠪᠡᠷᠲᠡᠭᠡᠨ ᠵᠠᠰᠠᠬᠤ ᠣᠷᠤᠨ (Öbör mongγol-un öbertegen jasaqu oron) « Région autonome de Mongolie-Intérieure » Abréviation 蒙 (Měng) Statut politique Région autonome Capitale Hohhot Plus grande ville Baotou Démographie Population 24 706 321 hab. (2010) Densité 21  Rang 23e Nationalités Hans (79 %) Mongols (17 %) Mandchous (2 %) Hui (0,9 %) Daur (0,3 %) Géographie Superficie 1 183 000 km2 Rang 3e Économie PIB (2004) 271 200 MҰ (23e) PIB/hab. 10 977 Ұ (12e)         La Région autonome de Mongolie-intérieure ou Mongolie-intérieure (mongol : Өвөр Монгол, ᠥᠪᠦᠷ ᠮᠣᠩᠭ᠋ᠤᠯ, Öbör Mongγol ; sinogrammes simplifiés: 内蒙古, pinyin: nèiměnggǔ, transcrit officiellement Nei Mongol) est une des cinq régions autonomes de la République populaire de Chine (« Région autonome de Mongolie-Intérieure », au statut particulier, comme le Xinjiang (Turkestan Oriental) ou le Xizang (Tibet)). La Mongolie-Intérieure est la partie méridionale de la Mongolie, région dans le centre-est de l'Asie. C'est une région qui est principalement désertique, couverte notamment par le désert…
Lire la suite »
Informations pratiques Chine

La province de Hebei

  Administration Pays  Chine Autres noms Chinois : 河北 Pinyin : Héběi « Nord du fleuve  » Abréviation 冀 (jì) Statut politique Province Capitale Shijiazhuang Démographie Population 68 090 000 hab. (2004) Densité 363  Rang 6e Nationalités Hans (96 %) Mandchous (3 %) Hui (0,8 %) Mongols (0,3 %) Géographie Superficie 187 700 km2 Rang 12e Économie PIB (2004) 876 900 MҰ (6e) PIB/hab. 12 879 Ұ (11e)   Le Hebei (河北 ; pinyin : héběi ; littéralement : au nord du Fleuve Jaune) est une province située à l'est de la Chine. Cette province, avec le Henan, est un démembrement de l'ancienne province de Huguang. Sous les Ming, elle portait le nom de Beizhili (EFEO : Pé-Tché-Li), signifiant « Territoire septentrional sous administration directe (=... de la Cour Impériale) », par opposition au « territoire méridional » (Nanzhili) formé par les provinces actuelles de Jiangsu et d'Anhui. Quand la dynastie mandchoue Qing prit le pouvoir en 1644, elle supprima la contrepartie méridionale, et le Hebei fut donc simplement désigné Zhili, soit « Territoire sous administration directe ». Ce n'est…
Lire la suite »
Informations pratiques Chine

La province du Shanxi

    Administration Pays  Chine Autres noms Chinois : 山西 Pinyin : Shānxī « Ouest du mont  » Abréviation 晋 (jìn) Statut politique Province Capitale Taiyuan Démographie Population 35 712 101 hab. (2010) Densité 228  Rang 19e Nationalités Hans (99,7 %) Hui (0,2 %) Géographie Superficie 156 800 km2 Rang 19e Économie PIB (2004) 304 200 MҰ (18e) PIB/hab. 8 518 Ұ (17e)         Le Shanxi (山西 pinyin : shānxī, à l'ouest de la montagne) est une province du nord-est de la Chine, dont le chef-lieu est Taiyuan (太原 pinyin: tàiyuán). Elle est située à l'ouest des monts Taihang (Taihang Shan pinyin : Tàihangshān). Elle ne doit pas être confondue avec la province voisine au nom, homophone au ton près, de Shaanxi (陕西, pinyin Shǎnxī). Dans les années 2000, c'était l'une des provinces les plus polluées de Chine et du monde. La population fait face à de graves problèmes de santé (accès aux soins, malnutrition, déformations à la ).   Divisions administratives   Carte # Nom…
Lire la suite »
Culture et mythologie chinoise

Le bouddha Amituofo ou Amitabha

 Amitābha, Amitāyus ou encore Amida est un bouddha du bouddhisme mahayana et vajrayana. Il règne sur la « Terre pure Occidentale de la Béatitude » (sk.: Sukhāvatī, ch.: Xīfāng jílè shìjiè, ja.: saihō goraku sekai 西方極樂世界), monde merveilleux, pur, parfait, dépourvu du mal, de souffrance. Cette terre pure, lieu de refuge en dehors du cycle des transmigrations - ou l'équivalent du nirvāņa selon certaines conceptions - est au centre des croyances et pratiques des écoles de la Terre pure. Ce bouddha, qu'on appelle aussi le bouddha des bouddhas, est très populaire chez les mahāyānistes, en particulier dans le monde chinois, en Corée, au Japon, au Tibet et au Viê la statuaire, Amitābha est représenté comme le Bouddha Shakyamuni, mais avec les gestes (mudrā) de la méditation ou de la transmission de la ;NomCe bouddha, de par la popularité de son culte est connu sous de nombreux noms. Il possède deux noms en…
Lire la suite »

Affections liées à l’environnement

Dans notre série consacrée au voyage en Chine, les éventuels ennuis de santé peuvent être répartis en plusieurs catégories, voyons dans un premier temps ceux liés au climat, à la géographie, à l’altitude. Le coup de chaleur C'est un état grave, parfois mortel, qui survient quand le mécanisme de régulation thermique du corps ne fonctionne plus et entrainant une élévation de la température de façon dangereuse. De longues périodes d'exposition à des températures élevées peuvent vous rendre vulnérable au coup de chaleur. Symptômes : malaise général, transpiration faible ou inexistante et forte fièvre (de 39 à 41°C). Là où la transpiration a cessée, la peau devient rouge. La personne qui souffre d'un coup de chaleur est atteinte de maux de tête lancinants et éprouve et éprouve des difficultés à coordonner ses mouvements. Elle peut aussi donner des signes de confusion ou d'agressivité. Enfin, elle délire et est en proie à…
Lire la suite »
Vie en Chine

Le bodhisattva Di Zang Wang

  Kshitigarbha (IAST: Kṣitigarbha), (skt. ; chin. 地藏, Dìzàng, Ti-tsang ; hgl. 지장, Jijang ; jap. 地蔵, Jizō ; viet. Địa tạng ; tib. sa'i snying po ; mong. Сайенинбу, Gajarun jiruken) est l'un des huit grands bodhisattvas (Mahâsattvas). Son vœu est de devenir bouddha une fois l'enfer complètement vide ; il est chargé de sauver les êtres de la souffrance pendant la longue période allant du parinirvāṇa du bouddha Shakyamuni jusqu’à l’arrivée du futur bouddha Maitreya. La signification du terme sanskrit « kṣitigarbha » est « matrice de la Terre » (kṣiti : la terre ; garbha : matrice). Il est souvent appelé en chinois Dìzàngwáng púsà (地藏王菩薩, bodhisattva roi du magasin qu'est la Terre) et en japonais Jizō bosatsu (地蔵菩薩, bodhisattva Jizō) ou simplement O-Jizō-san ou O-Jizō-sama avec une marque de respect. Avec Mañjuśri, Samantabhadra et Avalokiteśvara, il fait partie des quatre grands bodhisattvas les plus vénérés en Chine ; son lieu de pèlerinage est sur le mont Jiuhua situé dans la province…
Lire la suite »