La cannelle est l’écorce intérieure du cannelier, elle est utilisée en cuisine aussi bien dans les plats sucrés que salés. La cannelle est connue en Europe depuis l’antiquité, elle était très prisée par les anciennes nations et elle était considérée dans certains pays comme un cadeau pour les monarques et même pour les dieux. La Chine est le deuxième plus gros producteur de cannelle après l’Indonésie.
La cannelle est le nom de plus d’une douzaine d’espèces d’arbres et d’épices que certains d’entre eux produisent. Tous sont membres du genre Cinnamomum de la famille Lauraceae. Seuls quelques-uns d’entre eux sont cultivés commercialement pour leurs épices.
La cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum, aussi appelée Cinnamomum zeylanicum) est celle utilisée pour la cuisine, toutefois la cannelle de Chine (Cinnamomum cassia) est beaucoup plus vendue dans plusieurs pays (États-Unis, Royaume-Uni, Inde …).

C’est justement la cannelle de Chine qui va nous intéresser ici, car c’est celle utilisée dans la pharmacopée chinoise, et donc en médecine chinoise. Nous verrons en fin d’article comment reconnaitre la cannelle de Ceylan de la cannelle de Chine et leurs principales différences en médecine chinoise.

 

Description brève de la cannelle de Chine

 

Casse Nom chinois Rou Gui (Ròu Guì; 肉桂)
Nom pharmaceutique Cinnamomi Cortex
Espèce botanique standard
Cinnamomum cassia PRESL
Cinnarnomurn cassia var. rnacrophyllurn
Autres noms Casse
Cannelier casse
Cassia
Cannelle de Cochinchine
Fausse cannelle
Da Gui (大桂)
Yu Gui (玉桂)
Partie de la plante Écorce
Nature Très chaude
Saveur Piquante et douce
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Cœur, reins, foie, Rate
Description brève Réchauffe et tonifie le Yang, disperse le froid, favorise la circulation du sang

 

 

Indications

 

1) Fortifie le Yang des reins et de la rate, réchauffe le Yang du cœur

La cannelle de Chine est utile pour un large éventail de troubles dus à une insuffisance du Yang des reins et au déclin de Ming Men (La Porte de la Vie).
Les principales manifestations sont :

  • Aversion au froid
  • Membres froids
  • Faiblesse du dos
  • Impuissance
  • Mictions fréquentes

Elle est aussi efficace lors de déclin du Yang de la rate et des reins avec comme symptômes :

  • Douleurs abdominales et sensation de froid
  • Manque d’appétit
  • Diarrhée
  • Sifflements respiratoires (lorsque les reins n’arrivent pas à maitriser et contenir le Qi vers le bas)

De plus, la cannelle de Chine est une herbe importante pour réchauffer le Yang du cœur, notamment lors d’obstruction douloureuse à la poitrine en raison d’un vide du Yang du cœur.

2) Disperser le froid, réchauffer et débloquer les méridiens, et soulager la douleur

Lors de froid ayant pénétré profondément et causant une stagnation de Qi et une stase de sang. Les troubles associés inclus le froid dans le sang causant aménorrhée ou dysménorrhée obstruction douloureuse de type froid – humidité, abcès difficile à guérir.

3) Redirige le Feu vers sa source

Cela peut se manifester par un visage rouge, de sévères transpirations qui coulent comme de l’huile, faiblesse et froid des extrémités. Aussi utilisé lorsque le haut du corps est chaud avec bouche sèche, irritation de la gorge, mal de dents qui est plus fort la nuit, et le bas du corps froid avec douleur au bas du dos, froid des pieds, diarrhée.

4) Encourage la génération de Qi et de sang

La cannelle de Chine sert dans ce cas d’herbe auxiliaire aux toniques du Qi et du sang lors de vide chronique de ceux-ci.

 

Effets pharmacologiques

  • Antibactérien
  • Antifongique
  • Anti-spasme
  • Inhibe les ulcères
  • Favorise la sécrétion de la bile
  • Renforce le muscle cardiaque
  • Anticoagulant
  • Augmente les enzymes digestives

La cannelle de Chine lutte contre les différents effets secondaires d’un rétrécissement des veines en les ouvrant de nouveau. Elle aide la circulation du sang et sa production , et est notamment bénéfique pour les artères coronaires et le sang circulant vers le cerveau.

 

 

Dosage

De 1 et 5g par jour en décoction, ajouter en fin de cuisson et faire infuser pendant 10min.
De 1 à 2g en poudre

Trop cuire la cannelle rendra ses actions moins efficaces à cause de l’évaporation de l’huile qu’elle contient.


Une surconsommation (à partir de 18g/jour) peut entrainer des symptômes comme : nausées, vomissements, douleurs abdominales, dysurie, vertiges, anurie, rougeurs au visage, troubles visuels, engourdissement de la langue, problèmes respiratoires, convulsions.

 

Toxicité

La toxicité de la cannelle de Chine dépend de la quantité d’huile essentielle présente. Bien qu’il n’y ait pas d’effets secondaires en respectant le dosage, chez certaines personnes des réactions allergiques de la peau et des muqueuses peuvent avoir lieu, ainsi qu’une augmentation de la transpiration et/ou une sédation du système nerveux.

 

Contre-indication

Rou Gui ne doit pas être utilisée lors de :

  • Chaleur plénitude (teint rouge, soif, bouche amère, inflammation)
  • Maladie fébrile
  • Vide de Yin avec chaleur ou feu (bouffée de chaleur, pommettes rouges, bouche sèche, transpiration nocturne)
  • Chaleur dans le sang avec vomissement (épistaxis et autres hémorragies, teint rouge, soif)
  • Grossesse
  • Menstruations

 

Grossesse

La cannelle de Chine ne devrait pas être consommée lors de la grossesse.

 

Compatibilités et incompatibilités

Les effets de la cannelle de Chine sont soutenus lorsqu’elle est associée à d’autres herbes, celles-ci sont :

Ses actions sont en revanche altérées par l’oignon.

 

Combinaisons

Lors de vide du Yang des reins avec froid et douleurs abdominales, manque d’appétit, diarrhée, la cannelle de Chine peut être associée avec :

Contre le vide de Yang des reins  avec membres froids, impuissance, mictions difficiles lentes, diarrhée, manque d’appétit :

Lors de vide des reins et du cœur avec palpitations, souffle court :

  • Ginseng (Ren Shen – 人参, Panax Ginseng)
  • Shu Di Huang – 熟地黄 (Rehmanniae radix praeparata)

Contre la déficience du Ren Mai (Vaisseau Conception) et du Chong Mai avec dysménorrhée, aménorrhée :

 

 

La cannelle de Ceylan

Cette cannelle vient du cannelier du Sri Lanka (Ceylan), c’est celle qui est normalement utilisée dans la cuisine. Toutefois, en raison de son prix plus élevé que la cannelle de Chine les industries agroalimentaires utilisent plutôt cette dernière.

Vraie cannelle Nom chinois Gui Pi (Guì Pí; 桂皮)
Nom pharmaceutique Cinnamomi Cortex
Espèce botanique standard
Cinnamomum verum
Autres noms Cannelle de Ceylan
Cannelle du Sri Lanka
Vraie cannelle
Partie de la plante Écorce
Nature Tiède
Saveur Piquante et douce
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Cœur, estomac, rate
Description brève Renforce la rate, disperse le froid, favorise la circulation du sang

 

En raison de sa nature tiède, la cannelle de Ceylan à une action réchauffant et asséchant bien inférieure à celle de Chine (qui est très chaude). Elle contient aussi beaucoup moins de coumarine que celle de Chine.

 

Différences entre la cannelle de Chine et la cannelle de Ceylan

Le gout de la cannelle de Chine est moins délicat que celle de Ceylan. Par ailleurs, son écorce est plus épaisse et plus difficile à écraser avec une texture plus rugueuse.

En poudre il est impossible de les distinguer, mais sous leur forme d’écorce roulée la cannelle de Ceylan a beaucoup de fines couches d’écorces et peut être facilement réduite en poudre avec un moulin à café ou à épices.
La cannelle de Chine a le plus souvent qu’une seule épaisse couche d’écorce, et est très dure.

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (15 votes, moyen: 4,87 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog