Le safran vient de la fleur d’un crocus, ce sont les stigmates (extrémité du pistil) de celle-ci qui sont utilisés. Il est utilisé en cuisine comme épice et comme colorant.
Originaire du Moyen-Orient, son surnom « d’or rouge » vient du fait qu’il est l’épice la plus chère du monde. Cher car difficile à récolter. C’est pour cette raison qu’il est souvent remplacé en pharmacopée chinoise par le safran bâtard, c’est à dire le carthame des teinturiers, qui a des propriétés similaires mais moins puissantes. Nous verrons tout de même en fin d’article qu’il existe une différence entre ces 2 safrans.

 

 

 

Description brève du safran

 

Le safran (Fan Hong Hua) Nom chinois Fan Hong Hua (Fān Hóng Huā; 番红花)
Nom pharmaceutique Croci Stigma
Espèce botanique standard
Crocus sativus L.
Autres noms Xi Hong Hua (西红花)
Zang Hong Hua (藏红花)
Partie de la plante Stigmate
Nature Neutre
Saveur Douce
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Cœur et foie
Description brève Active le sang, disperse les stases de sang, rafraichit le sang, élimine surpression du foie et nourrit le cœur.

 

Indications

1) Active et disperse les stases de sang

Utilisé pour une grande variété de troubles générés par une stase de sang (blessure suite à une chute, douleur abdominale après un accouchement en raison d’une coagulation du sang), dont problèmes menstruels comme aménorrhée ou dysménorrhée.
En raison de son coût, son utilisation est réservée lors de cas sévère.

2) Rafraichit le sang et élimine la toxicité

Lors d’éruption cutanée (couleur de l’éruption pas très rouge) avec fièvre élevée .

3) Élimine la surpression du foie et nourrit le cœur

Son action sur le foie et le cœur lui permet de stabiliser les émotions notamment les attaques d’anxiété, les frayeurs, la dépression mentale, l’insomnie.
Permet par la même occasion de calmer douleur sous les côtes et oppression de la poitrine engendrées par une surpression du foie et/ou une dysharmonie du cœur.

 

Effets pharmacologiques

  • Stimule les sucs gastriques (petites doses)
  • Engendre des contractions de l’utérus (petites doses), voire des spasmes (large dosage)
  • Anticoagulant
  • Baisse la pression artérielle
  • Améliore la circulation sanguine, fournit la quantité de sang au cœur et la nutrition aux muscles du cœur.
  • Anti-bactérie
  • Antispasmodique
  • Analgésique
  • Fournit une protection pour le cerveau lors de cas manque d’oxygène.

 

Dosage

Les praticiens utilisent généralement un dosage allant de 1 à 5g par jour. Toutefois, pour les personnes l’utilisant chez soi, 0,5 à 1g est souvent suffisant, par exemple en hiver lorsque les veines ont tendance à se rétracter, ce dernier dosage est suffisant pour revitaliser la circulation du sang, notamment vers le cerveau.

En décoction, le safran n’est pas décocté avec les autres herbes, il est décocté 2 fois séparément et le liquide est ajouté au reste de la décoction. Il peut aussi être utilisé seul. On peut également l’infuser ou en faire un vin médicinal.

Toxicité due à un surdosage

Un surdosage peut causer des vomissements, des coliques intestinales, des saignements gastro-intestinaux, des convulsions, des saignements utérins, de la diarrhée avec sang, une paralysie du système nerveux central.
Il a été reporté un cas d’alopécie suite à l’ingestion du safran.

De plus, un surdosage ou une utilisation abusive (10g environ) et il devient une drogue hilarante et peut entrainer chez la femme enceinte une fausse couche ou un avortement. Le décès de la personne peut également survenir dès 12g de safran.

 

Contre-indication

Le safran est contre-indiqué lors :

  • de saignement
  • de règles abondantes
  • de grossesse
  • de prise d’anticoagulant comme warfarine ou coumaphène, héparine (lovenox, fraxiparine, fragmine, héparine, enoxaparine, daltéparine, nadroparine…)

 

Grossesse

Le safran ne devrait pas être utilisé pendant la grossesse.

 

Combinaisons

Lors d’aménorrhée le safran peut être associé avec :

  • Yi Mu Cao – Herba leonuri (益母草)
  • Dan Shen – Salviae miltiorrhizae radix ( 丹参)

Lors de lochies retenues :

Contre les douleurs à la poitrine, l’instabilité émotionnelle :

  • Yu Jin – Rhizoma Curcumae domesticae (郁金)

 

Notes concernant le safran

On peut trouver parfois l’ancien nom chinois du safran « Zang Hong Hua » au lieu de « Fan Hong Hua ». Le caractère Zang (Zàng; 藏) est le caractère du Tibet (Xī Zàng; 西藏) mais cela ne signifie pas qu’il a poussé au Tibet. En effet, c’est le nom qui était donné en Chine du temps où le safran venait de l’Inde ou du Moyen Orient via le Tibet.

La poudre de safran est à éviter car elle est souvent coupée avec d’autres herbes et elle est souvent stockée depuis longtemps lui faisant perdre ses propriétés. Toujours préférer les stigmates entiers.

Attention, ce qui est nommé « safran des indes » correspond le plus souvent au curcuma. Quant au safran bâtard, c’est du carthame des teinturiers dont nous allons parler plus bas.

En raison de son prix élevé, de nombreuses autres herbes (qui n’ont rien avoir avec le safran) peuvent être parfois vendues comme étant du vrai safran à un prix plus abordable. Le mieux étant d’acheter du safran bâtard (Hong Hua) si le safran est trop cher et/ou n’est pas obligatoire.

 

Le safran bâtard

Le safran bâtard aussi appelé le safran des teinturiers, est en fait du carthame, le carthame des teinturiers. Originaire d’Egypte, il est une des plantes cultivée les plus anciennes notamment pour la teinture.
Il est le substitue habituel du vrai safran en médecine chinoise car il est moins cher tout en ayant des propriétés très proches bien qu’elles soient moins puissantes. En conséquence, le dosage sera plus important comparé au safran.

 

Description brève du safran bâtard

 

Safran bâtard ou (Hong Hua) Nom chinois Hong Hua (Hóng Huā; 红花)
Nom pharmaceutique Flos Carthami Tinctorii
Espèce botanique standard
Carthamus tinctorius L.
Autres noms Carthame des teinturiers (français)
Safran bâtard (français)
Safran des teinturiers (français)
Safflower (anglais)
Cao Hong Hua (草红花)
Ci Hong Hua (刺 红花)
Du Hong Hua (杜红花)
Partie de la plante Stigmate
Nature Tiède
Saveur Piquant
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Cœur et foie
Description brève Active le sang, arrête la douleur

 

Indications

1) Active et disperse les stases de sang

Utilisé pour une grande variété de troubles causés par une stase de sang (blessure suite à une chute, hématome, gonflement). En raison de son efficacité particulière pour débloquer les règles, il est utilisé chez les femmes lors de syndrome de stase de sang avec aménorrhée, douleur abdominale, vertiges du post-partum, lochies retenues et de masse abdominale.
Les autres utilisations du safran bâtard inclues les traumas, les plaies non-suppurées, érythème violacé. Aussi lors d’éruption incomplète de la rougeole ou d’obstruction douloureuse au niveau de la poitrine en raison d’une stase de sang.

2) Soulage la douleur

Lors de stase de sang provoquant douleur abdominale, de blessure, de furoncle, douleur aux membres, dysménorrhée.

 

Effets pharmacologiques

  • Effet inotrope positif (avec un dosage faible)
  • Effet inotrope négatif et chronotrope (avec un dosage élevé)
  • Anticoagulant
  • Augmente les contractions de l’utérus
  • Utilisé pour traiter maladie coronarienne et le thrombus
  • Trauma avec hématome et gonflement

 

Dosage

De 3 à 10g, standard 5g/jour

Toxicité due à un surdosage

Un surdosage peut provoquer des effets secondaires toxiques dont :

  • maux de tête
  • pupilles dilatées
  • augmentation de la pression intra-oculaire (PIO)

Des réactions allergiques affectant la peau et un choc anaphylactique ont aussi été signalés.

 

Contre-indication du safran bâtard

Le carthame des teinturiers est contre-indiqué lors :

  • de grossesse
  • de n’importe quel problème lié à des saignements comme des troubles hémorragiques ou lors d’ulcère gastro-duodénal (UGD).

 

Grossesse

Le safran bâtard ne devrait pas être utilisé pendant la grossesse.

 

Combinaisons

Lors de stase de sang, de stagnation de Qi avec douleur dans la poitrine et l’abdomen, le carthame des teinturiers peut être associé avec :

  • Chuan Xiong – Radix Ligustici Chuanxiong (川芎)

Contre une douleur suite à une blessure, gonflement :

  • Dang Gui – Radix Angelicae sinensis (当归)

Lors de chaleur dans le sang avec cicatrisation difficile de plaie, douleur aux membres :

  • Niu Bang Zi – Fructus Arctii Lappae (牛蒡子)
  • Zi Cao – radix arnebiae (紫草)
  • Da Qing Ye – Radix Isatidis seu Baphicacanthi (大青叶)
  • Lian Qiao – Fructus Forsythiae Suspensae (连翘)
  • Huan Lian – Rhizoma Coptidis (黄连)
  • Ger Gen – Radix Puerariae (葛根)

 

Notes concernant le safran bâtard

C’est une des herbes presque incontournable dans les formules destinées à soigner les hématomes, les foulures, les contusions aussi bien en application locale (sous forme de vin médicinal le plus souvent) qu’orale.

 

Différence entre le safran et le carthame des teinturiers

Les deux herbes activent le sang et disperse les stases de sang. Le carthame des teinturiers (safran bâtard/Hong Hua) à une capacité plus forte à disperser la stagnation mais a une action moindre que le safran (Fan Hong Hua) pour nourrir le sang.
Par ailleurs, ce dernier rafraichit également le sang et élimine la toxicité, ce que le carthame des teinturiers ne fait pas.

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyen: 4,50 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog