La vessie (Páng Guāng; 膀胱), comme la plupart des organes et entrailles selon la médecine chinoise, a des fonctions plus étendues qu’en médecine occidentale. Certes, elle stocke les liquides mais pas seulement, loin de là.
Voyons d’abord comment est perçue la vessie en médecine occidentale puis en médecine chinoise.

 

La vessie en médecine occidentale

 

La vessie est l’organe du système urinaire dont la fonction est de recevoir l’urine terminale produite par les reins puis de la conserver avant son évacuation au cours de la miction. L’urine arrive dans la vessie par les uretères, et est émise via l’urètre.

Le remplissage maximal habituel de la vessie est d’une capacité physiologique de 400 à 700 mL chez l’adulte. Au-delà, son remplissage est pathologique et la vessie peut acquérir une forme de globe, d’où le nom de globe vésical. De manière physiologique, la contenance de la vessie est en moyenne plus élevée chez les hommes que chez les femmes par le fait de la présence des organes génitaux internes. La sensation de besoin se fait ressentir à partir d’environ 300 mL.

Source : Wikipédia

 

La vessie en médecine chinoise

 

La vessie en médecine chinoiseLa vessie, entrailles (Fǔ; 腑) Yang, appartient à l’élément Eau. L’organe (Zàng; 脏) Yin avec lequel elle est couplée est le Rein, et sa fonction première est de contrôler le stockage des liquides.

Les liquides stockés dans la vessie ont deux origines, les liquides troubles (c’est à dire non assimilables) venant de l’intestin grêle et les liquides des reins (qui eux mêmes viennent des liquides troubles du poumon).

La vessie a donc pour fonction première de stocker les liquides troubles ou en surplus, mais aussi de les excréter ou de les réutiliser.

 

La fonction de transformation du Qi

 

C’est la fonction appelée « transformation du Qi », qui va permettre à la vessie de transformer les liquides, soit pour les excréter, soit pour les réutiliser.

 

Excrétion des liquides

 

La fonction de transformation du Qi, permet à la vessie de transformer les liquides en urine pour les excréter. Mais cette transformation ne peut se faire sans l’impulsion du Yang des reins.
Le Yang des reins fournit le Qi et la chaleur nécessaire au bon déroulement de l’action de transformation.

Par conséquent, s’il y a une déficience du Qi des reins la transformation peut ne pas se réaliser.

 

Réutilisation des liquides

 

Tout comme il y a une part de Yin dans le Yang et vice versa, il y a une partie claire (c’est la partie assimilable) dans les liquides troubles reçus par les reins ( et stockés dans la vessie). Ce clair est renvoyé par les reins vers le poumon, ce dernier l’envoie vers la peau et les poils, principalement sous forme de sueur.

La sueur est donc en partie constituée de la portion claire des liquides troubles des reins, son autre source étant le sang.

 

Lorsque cette transformation de Qi est défaillante alors, apparaissent des troubles de la miction. La vessie et les reins entretiennent une relation très étroite, un trouble de la vessie indique souvent un problème au niveau des reins également.
La fonction de transformation du Qi de la vessie est aidé par le triple réchauffeur (San Jiao), plus particulièrement au niveau du foyer inférieur.

 

La fonction de transformation du Qi de la vessie permet donc de créer l’urine et la transpiration, mais est aussi une des deux sources de création du Wei Qi (le Qi défensif). En effet, le Wei Qi (Wèi Qì; 卫气) est formé d’une source située au foyer médian (voir article sur la rate) et d’une autre se trouvant au foyer inférieur (la transformation des liquides de la vessie).

 

 

Pour des détails concernant le méridien de la vessie, cliquez sur le lien.

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (13 votes, moyen: 4,69 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog