Les fleurs du chèvrefeuille du japon (Flos Lonicerae Japonicae) sont très souvent utilisées dans la pharmacopée chinoise. Le nom chinois est Jin Yin Hua (Jīn Yín Huā; 金银花) et comme souvent, ce sont en fait les boutons des fleurs de chèvrefeuille qui sont surtout utilisés.

 

Qu’est-ce que la fleur de chèvrefeuille ?

 

Il existe seulement quelques variétés de chèvrefeuille et leur partie médicinale est essentiellement le bouton de fleurs séché ou la fleur à peine ouverte de Lonicera japonica Thunb., Lonicera hypoglauca Miq., Lonicera confusa DC., ou de Lonicera dasystyla Rehd., qui sont des plantes originaire de Chine de la famille des Caprifoliacées. En Chine, les boutons sont distribués dans le nord et le sud de la Chine, y compris le Henan, le Shandong et d’autres provinces. Ils sont régulièrement cueillis au début de l’été lorsque les fleurs fleurissent, et l’étape suivante consiste à les sécher. Bien qu’aujourd’hui, ils peuvent être accessibles sous plusieurs formes (boisson, confiture, gelée, etc.), c’est sous sa forme traditionnelle, c’est à dire simplement le bouton séché, qu’il est recommandé d’utiliser. En effet, il faut utiliser les herbes ayant subi le moins de transformation possible pour bénéficier de leurs propriétés.

Le chèvrefeuille du Japon (Lonicera japonica) est une plante grimpante ligneuse semi-persistante qui peut normalement atteindre 9 mètres de hauteur. Les tiges sont creuses, avec de nombreuses branches et les plus jeunes sont densément couvertes de poils. Les feuilles pétiolées ont une longueur de 4 à 10 cm et sont densément pubescentes.
Les fleurs blanches virant au jaune sont parfumées, le tube du calice est conique et pubescent.
Le fruit est une baie globuleuse de 6 à 7 cm de diamètre, bleu-noir et brillant lorsqu’il est mûr.

Pour ne pas confondre Lonicera japonica avec un autre chèvrefeuille, on remarquera que le tube de la corolle est allongé, et que les feuilles sont persistantes et non soudées à la base.

 

Lonicera japonica contient de l’acide chlorogénique, de l’acide isochlorogénique, du ginnol, du β-sitostérol, du stigmastérol, du stigmasteryl-D-glucoside, de l’huile volatile, etc. Son huile volatile contient principalement du linalol, du palmit d’éthylène, du méthylinoleate, du ß-cubebène, de l’α-terpineol, de l’eugénol, du carvacrol , etc.

 

 

Avantages pour la santé des boutons de chèvrefeuille

 

Étant l’une des 40 sortes d’herbes médicinales cultivées, le chèvrefeuille japonais est maintenant devenu un nom familier. Il est consommé principalement pour la santé, car il est depuis longtemps considéré comme un bon médicament pour éliminer la chaleur et les toxines. De plus, il est largement utilisé pour le traitement d’une variété de pyréticosis, comme la fièvre, l’éruption cutanée, la rougeole, le furoncle, les maux de gorge, etc. Tous les effets susmentionnés ont bien été documentés dans le « Shen Nong bencaojing » et le  » Bencao gangmu ».
Dans les années 80, le Ministère de la Santé Chinois avait déjà effectué une analyse chimique pour le chèvrefeuille et avait constaté qu’il contenait une variété d’oligo-éléments essentiels, de composition chimique et de nombreuses enzymes bénéfiques qui pourraient défier le vieillissement, lutter contre le cancer et aider à perdre du poids.

Cette variété parfumée est détoxifiante et elle clarifie la chaleur, on la retrouve souvent dans des formules de plantes contre l’eczéma, l’acné ou autres maladies de la peau. Elle est aussi particulièrement indiquée lors de fièvre, d’inflammation et de purulence.

 

Les boutons de chèvrefeuille du Japon sont disponibles dans notre boutique

 

 

Propriétés des bourgeons de chèvrefeuille du Japon dans la pharmacopée chinoise

 

Fleurs de chèvrefeuille

 

Nature : froide

Saveur : douce

Relation avec les organes (tropisme) : poumon, estomac, gros intestin, et dans une moindre mesure le cœur.

 

 

 

Indications principales:

 

1) Clarifie la chaleur

 

Symptômes : irritation interne et externe à différent stade de développement surtout au niveau de la poitrine, de la gorge et des yeux, comme lors d’inflammation douloureuse, inflammation dans la poitrine, cou et yeux, et également lors d’abcès intestinal.

 

2) Rafraichit le sang

 

Symptômes : abcès intestinal et irritations, inflammation de la gorge

 

3) Clarifie l’humidité – chaleur

 

Symptômes : dysenterie, infection intestinale (amibiase), dysfonctionnement urinaire douloureux.

 

4) Chasse le vent – chaleur

 

Lors de vent – chaleur d’origine externe

Symptômes : fièvre, gorge sèche, maux de tête, yeux rouges et sensibles au vent, forte soif.

Mais aussi lors d’attaque de la canicule.

 

5) Désinfecte et détoxifie

 

Symptômes : irritation interne et externe dans la région de la gorge, ulcère intestinal.

 

6) Eczéma, brûlures, ulcérations

 

irritation interne et externe, abcès intestinal

 

7) Draine le feu

 

Symptômes : ulcérations, douleur « type brûlure » dans la peau, agitation, sensation de chaleur dans la poitrine.

 

8 ) Régule et fait circuler le Qi

 

libère la stagnation de chaleur dans la peau, répartit le Qi

Symptômes : abcès, ulcérations.

 

 

Effets pharmacologiques 

 

  • Action antibactérienne et antivirale (grippe, entérite, herpes, VIH, plaie infectée…)
  • Détoxifiant et anti-inflammatoire (infection aiguë des amygdales, des glandes mammaires, abcès, mastite, érysipèle, conjonctivite chronique, kératite)
  • Décongestionnant lymphatique (glandes gonflées, seins fibrocystiques)
  • Antitumoral : cancer (notamment mammaire et lymphatique)
  • Contre les réactions allergiques de la peau

 

Contient principalement : des saponines, tanins, huiles volatiles.

 

Capacité de freiner le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), les streptocoques hémolytiques et Streptococcus pneumoniae

 

 

 

Toxicité

 

Le chèvrefeuille séché

La fleur (ou bouton) de chèvrefeuille est généralement considérée comme sûre si elle est utilisée correctement. Mais il faut garder à l’esprit de ne pas prendre de grandes doses des tiges et des feuilles du chèvrefeuille japonais parce que les saponines contenues peuvent être à peine absorbées et dangereuses.

 

 

 

 

Contre-indication

 

Les boutons de chèvrefeuille du Japon sont contre-indiqués lors de déficience de la rate avec diarrhée.

Utiliser avec prudence en présence d’un état de déficience du Yang.

En cas d’irritation avec exsudat en raison d’une immunité faible et d’ulcères chroniques dus au froid.

 

Dosages

 

De 10 à 15g/jour, standard 10g

Toutefois, un dosage jusqu’à 20g peut être parfois nécessaire. Les larges dosages sont utilisés pour la chaleur toxique, ulcération, abcès.
Les plus petits dosages peuvent commencer à 6g dans certains cas. Ils sont utilisés lors de vent – chaleur externe.

 

 

Quelques combinaisons

 

Dans les cas de chaleur à la surface avec vent – chaleur, Jin Yin Hua peut être combiné à :

  • Niu bang Zi – 牛蒡子 (Arctii fructus)
  • Lian Qiao – 连翘 (Fructus Forsythiae Suspensae)
  • Jing jie – 荊芥 (Herba seu flos schizonepetae tenuifoliae)
  • Bo He – 薄荷 (Herba Menthae Haplocalycis)

 

Contre la chaleur ayant atteint la couche Ying :

  • Sheng Di Huang – 熟地黄 (Radix Rehmanniae)
  • Lian Qiao – 连翘 (Fructus Forsythiae Suspensae)
  • Xuan Shen – 玄参 (Radix Scrophulariae)
  • Zhu Ru – 竹茹 (Caulis Bambusae In Taeniis)

 

Contre les ulcérations :

 

Contre irritation interne, gonflement :

 

Contre une obstruction douloureuse de la gorge :

  • Jie Geng – 桔梗 (Radix Platycodi grandiflori)
  • Lian Qiao – 连翘 (Fructus Forsythiae Suspensae)
  • Niu Bang Zi – 牛蒡子 (Arctii fructus)

 

Contre les ulcères avec suppuration et abcès sans suppuration :

  • Huang Qin – 黄芩 (Radix Scutellariae Baicalensis)

 

Contre les diarrhées avec présence de sang :

  • Bai Tou Weng – 白头翁 (Radix Pulsatilla)
  • Chi Shao Yao – 赤芍药 (Radix Paeonia Rubrae)

 

 

Grossesse

 

La consommation de Jin Yin Hua est à utiliser avec prudence pendant la grossesse.

 

 

NOTES

 

 

– Ne pas stocker dans un contenant en fer

– Jin Yin Hua est spécialement approprié lorsque prédominent la fièvre, l’inflammation et la purulence (Feu toxique). Cette herbe élimine la toxicité et le pus.

– Si les toxines ne sont pas encore formées, cette herbe disperse et si elles sont déjà formées, elle peut les perforer.

– Le bouton de chèvrefeuille peut être utilisé à n’importe quel stade de la maladie : de la couche superficielle à la couche profonde (de la couche Wei à la couche Xue).

– Ne pas utiliser sur du long terme en raison de sa propriété rafraichissante.

– En décoction, chauffer trop longtemps Jin Yin Hua diminue son efficacité en raison de l’évaporation de l’huile.

 

Ramassage de fleurs de chèvrefeuille

L’autre forme d’utilisation des fleurs et les autres parties du chèvrefeuille

 

La rosée de fleur de chèvrefeuille (Jin Yin Hua Lu – 金银花露)

C’est un liquide obtenu par distillation des boutons de chèvrefeuille. Les effets sont similaires à ceux des boutons non transformé, mais cette forme a la capacité de rafraichir la canicule tout en étant assez douce pour l’estomac. C’est très utilisé par les parents en Chine, car idéal pour les enfants ayant des éruptions cutanées dues à la chaleur ou des ulcérations toxiques.

 

Les feuilles du chèvrefeuille (Jin Yin Hua Ye – 金银花叶)

Les feuilles ont le même effet que les boutons. Toutefois, elles sont moins puissantes et elles sont seulement utilisées lorsque les boutons sont difficiles à obtenir.

 

Le fruit du chèvrefeuille (Jin Yin Hua Zi – 金银花子)

Le fruit peut être aussi utilisé médicalement. Il rafraichit, élimine la toxicité, et soulage les troubles dysentériques. Il peut aussi être utilisé lors d’ulcération gonflée toxique, et pour traiter la chaleur pathogène résiduelle suite à une rougeole.

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyen: 4,50 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog