Ge Shu (Gé Shū; 膈俞 ) est le 17ème point du méridien de la vessie (17V), il n’entretient pas de liens directs avec les autres méridiens.

Il fait cependant partie des points Shu du dos, aussi appelé points de transport du dos (Bèi Shū Xué; 背輸穴), qui sont particulièrement efficaces contre les troubles chroniques. Il correspond au point Shu du dos du diaphragme.

Il appartient également aux 8 points Hui (Bā Huì Xué; 八会穴), points de réunion, dont il est le point Hui-Réunion du sang.

 

Localisation du 17ème point du méridien de la vessie

 

Point Ge Shu du méridien de la vessie

 

 

Sur le dos à 1,5 Cun en dehors de la septième épineuse dorsale et dans le septième espace intercostal. Dans la superficie, ce point est situé sur le bord inférieur du muscle trapèze et sur le grand dorsal. Dans la profondeur, il est situé sur le muscle long dorsal.

 

 

 

17ème point du méridien de la vessie

 

 

 

 

 

 

Dans la superficie, la région de Ge Shu est innervée par les branches cutanées des rameaux postérieurs des 7ème et 8ème nerfs rachidiens dorsaux et, dans la profondeur, par leurs branches latérales.
L’irrigation de cette région est assurée par les branches cutanées des branches postérieures de l’artère et de la veine du 7ème espace intercostal.

 

 

 

 

 

 

 

Les fonctions attribuées au point 17V

 

Bien que Ge Shu ne soit pas précisément un point de transport du dos connecté à un organe, il est souvent inclut dans ceux-ci à cause de sa location, et à cause de ses actions sur le diaphragme et le sang.

 

Les fonctions traditionnellement attribuées à ce point sont de vivifier la circulation du sang, de disperser les plénitudes du diaphragme, de calmer l’estomac, de dynamiser les faiblesses du corps et d’ouvrir la poitrine.

En tant que point Shu du dos du diaphragme, ce point a une grande influence sur le sang, d’où sa capacité à transformer le sang coagulé (stase de sang) et, de manière plus générale, de réguler le sang.

 

Sa location et ses actions sur le diaphragme se situent au croisement du foyer supérieur (cœur et poumon) et du foyer médian (rate et estomac). D’où son utilisation principale pour les stases de sang situées dans ces 2 foyers.
En harmonisant le diaphragme Ge Shu est capable de descendre le Qi du poumon et de l’estomac lorsqu’il y a rébellion (mouvement du Qi à contre-courant). L’harmonisation de cette région permet de faciliter le passage du Qi entre le foyer supérieur et médian.

 

 

Indications thérapeutiques du 17ème point du méridien de la vessie

 

Les indications thérapeutiques de ce point, en combinaison avec d’autres points, concernent le traitement :

  • Des vomissements
  • Du hoquet
  • Des difficultés à déglutir
  • De la toux
  • De l’asthme
  • De l’hémoptysie
  • Des fièvres vespérales
  • De la transpiration nocturne
  • De l’anémie
  • Des désordres hémorragiques chroniques
  • Des spasmes du diaphragme
  • De l’urticaire
  • De la tuberculose des ganglions lymphatiques
  • Du cancer de l’estomac

 

Le point Ge Shu étant capable de remettre en ordre la rébellion du Qi du poumon et de l’estomac, cela permet de traiter la toux et la dyspnée dans le premier cas et les vomissements, reflux gastro-oesophagien, hocquet, difficultés à déglutir dans le second.

 

Étant le point Hui-Réunion du sang, il a une forte action sur la circulation sanguine. Tang Rong Chuan (唐容川), auteur de la fin de la dynastie Qing, écrit dans son ouvrage Xue Zheng Lun (血证论, chinois traditionnel : 血證論, traduit en français par « traité des syndromes du sang »), que lorsque le sang quitte les canaux, celui-ci est séparé, il n’est plus connecté avec le sang qui nourrit le corps entier et tous les organes. Ceci entrave la transformation de nouveau sang.

Un vide de sang amène à une déficience d’organe, et à une incapacité du corps à correctement se protéger. Le plus souvent, un vide de sang laisse le corps ouvert à une invasion d’un pervers externe.

 

Le point Ge Shu est aussi un important point pour traiter divers sortes de fièvres due aux stases de sang.

La stase de sang peut troubler l’esprit (Shen) en obstruant les vaisseaux sanguins et en se transformant en chaleur à la longue. La chaleur agite l’esprit pendant que la stase de sang empêche le sang frais d’atteindre le cœur et le cerveau. La combinaison chaleur/vide de sang du cœur entraine une malnutrition et une agitation de l’esprit. La stase de sang peut aussi troubler directement l’esprit.

 

De plus, en raison de son action sur le diaphragme et l’estomac, et par extension sur la rate, le point 17V est indiqué lorsqu’il y a des liquides retenus, donnant des symptômes de dilatation comme des gonflements, des distensions et douleurs du corps, des sensations de lourdeur, fatigue des quatre membres, somnolence et mucosités-froid dans la région du diaphragme et de l’estomac.

 

 

Techniques de massage tuina pour le point 17V

 

Les principales techniques de massage tuina appliquées pour le point Hui Yin (1VC) sont :

  • Les pressions maintenues
  • Les rotations (dans ou contre le sens des aiguilles d’une montre)
  • Les percussions appliquées du bout des doigts
  • Les percussions avec un poing souple
  • Les presser/pousser
  • Les pressions lentes et les relâcher vifs
  • Les frottements exécutés avec le bout des doigts, les articulations phalangiennes ou le talon de la main, en cherchant à faire rougir la peau.

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyen: 5,00 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog