En médecine chinoise, l’intestin grêle (Xiǎo Cháng; 小肠) a lui aussi un rôle de transformation des aliments et des boissons qu’il reçoit de l’estomac. Voyons d’abord l’intestin grêle du point de vue de la médecine occidentale puis chinoise.

 

L’intestin grêle selon la médecine occidentale

 

L’intestin grêle est la partie de l’appareil digestif humain située entre l’estomac et le gros intestin (côlon). Il comprend un segment fixe, le duodénum, suivi de deux segments mobiles intrapéritonéaux, le jéjunum puis l’iléum.

 C’est dans l’intestin grêle que se déroule l’absorption intestinale,

  • Le glucose, les acides aminés, les acides gras à courte chaîne et le glycérol passent de la lumière intestinale aux vaisseaux sanguins.
  • Les acides gras à longue chaîne et les triglycérides (reconstitués par la paroi des entérocytes après digestion des triglycérides alimentaires) passent dans les vaisseaux lymphatiques.
  • L’eau, les sels minéraux et les vitamines quant à eux peuvent passer dans les deux types de vaisseaux.

Source : Wikipédia

 

L’intestin grêle en médecine chinoise

 

L'intestin grêle en médecine chinoiseNous avions vu que dans le foyer médian se faisait une séparation des aliments et des boissons : une partie nommée le Clair (Qīng; 清) qui est montée par la rate vers le cœur et le poumon, et une autre appelée le trouble (Zhuó; 浊) qui est descendue par l’estomac vers l’intestin grêle.

Rappelons que le clair est la fraction pure des aliments et boissons, et le trouble la partie impure.

 

L’intestin grêle fait partie des entrailles « Fu » (腑), il est donc Yang, son complément Yin est le Cœur, et appartient comme ce dernier à l’élément Feu. 

 

Les principales fonctions de l’intestin grêle sont :

  • de contrôler la réception et la transformation
  • de séparer les liquides

 

La fonction de contrôler la réception et la transformation

 

Le rôle de l’intestin grêle est de réceptionner le trouble descendu par l’estomac et, de récupérer ce qu’il y a encore d’utilisable. Il contrôle la séparation du pur et de l’impur, c’est à dire de retirer la partie encore utilisable de la nourriture, que la rate a ensuite pour charge de distribuer à l’ensemble du corps. La partie impropre de la nourriture (les déchets de la digestion) est transférée vers le gros intestin et la vessie.

 

La fonction de séparer les liquides

 

L’intestin grêle joue aussi un rôle dans la séparation des liquides qu’il redirige en partie vers la vessie (le trouble) pour évacuation ou réutilisation, et en partie vers le gros intestin (le clair) pour absorption. Cette séparation est similaire à ce qui a été expliqué ci-avant.
Cette dernière fonction se fait sous le contrôle du Yang des reins qui apporte la chaleur et l’énergie dont l’intestin grêle a besoin pour mener à bien cette séparation.

 

 

Lorsque l’intestin grêle ne fonctionne pas correctement en raison d’un syndrome de froid, cela peut engendrer des selles molles, des mictions profuses ou au contraire, des difficultés à uriner et/ou une constipation en présence de signes de chaleur.

 

Sur le plan psychologique

 

Il est important de souligner que l’intestin grêle a aussi pour fonction de séparer du mental le pur et l’impur, faisant émerger les pensées pures des pensées inutiles. Il permet de faire le « bon choix » lors d’une prise de décision, mais il est dépendant du Shen (résidant dans le cœur). N’oublions pas que l’intestin grêle est couplé au cœur.

Cette fonction est de première importance aux yeux des thérapeutes car les pensées inutiles et l’activité mentale désordonnée gaspillent l’énergie.

 

Remarque : cette fonction est étroitement liée avec celle de la vésicule biliaire qui donne la force de mettre en application les choix que l’intestin grêle nous a aidé à discerner.

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (24 votes, moyen: 4,54 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog