Après avoir pris connaissance des propriétés et incompatibilités du ginseng, nous allons voir maintenant qu’il y a plusieurs types de ginseng et que certaines plantes peuvent être nommées « ginseng » bien qu’elles ne soient pas de la même famille.

 

Les différentes sortes de ginseng

 

La médecine chinoise considère trois principaux types de ginseng:

  • Gao Li Shen (高丽参), le ginseng coréen ou ginseng rouge (红参)
  • Ren Shen (人参), le ginseng chinois, ou ginseng blanc (白参)
  • Xi Yang Shen (西洋参), le ginseng américain

Bien que le ginseng coréen et chinois a un nom différent, ils viennent en fait de la même plante: Panax Ginseng (Radix Panacis Ginseng).
Il est important de noter que le ginseng rouge ce trouve aussi bien en Corée qu’en Chine.

 

 

Où sont cultivés les ginsengs ?

 

Photos avec plein de ginsengs rouges

Le ginseng sauvage étant de nos jours extrêmement rare, il est hors de prix. Dans ces conditions, l’essentiel des ginsengs consommés vient de cultures :

  • En Chine : province du Jilin, Liaoning, Heilongjiang
  • En Corée : province de Pyongyang et dans différentes régions montagneuses de la Corée du Sud.
  • En Russie : provinces proches du nord-est de la Chine (Khabarovsk, Oussouriisk…)
  • Au Japon : essentiellement à Hokkaido et Kyushu
  • En Amérique du Nord : États-Unis (Minnesota, Oklahoma…) et Canada (région de l’Ontario, sud-ouest du Québec…).

 

La Russie et le Japon cultivent le Panax Ginseng, mais aussi le Radix Eleutherococci également appelé « ginseng de Sibérie », souvent dans un but marketing, car ce dernier n’est pas une plante de la famille des Panax, c’est donc un faux ginseng.

 

Les ginsengs ont des propriétés plus ou moins différentes selon leur provenance et leur mode de préparation.

 

 

Différences entre les ginsengs

 

Du point de vue de la médecine chinoise, tous les ginsengs (les vrais) tonifient le Qi. La différence apparait surtout sur la force de tonification du Qi mais pas seulement:

 

  Ginseng coréen/Ginseng rouge
(Gao Li Shen)
Ginseng chinois/Ginseng blanc
(Ren Shen)
Ginseng américain
(Xi Yang Shen)
Nature Chaude Tiède Froide
Saveur Douce et amère Douce et amère Douce et amère
Tropisme Rate, poumon, cœur Rate, poumon, cœur Cœur, poumon et reins
Propriétés (abrégées) Tonifie fortement le Qi Tonifie le Qi Tonifie légèrement le Qi
Ne surtout pas utiliser en cas de déficience de Yin A éviter en cas de déficience de Yin Nourrit le Yin

 

Comme on peut le voir dans le tableau, bien que le ginseng chinois et coréen correspondent à la même plante, on pourrait croire que la puissance de tonification du Qi de la plante venant de Corée est supérieure à son homologue chinoise. En fait, c’est la méthode de préparation utilisée pour conserver l’herbe qui rend la nature du ginseng plus Yang et de couleur rouge.
En effet, cette méthode réchauffe encore plus la nature de la racine de ginseng, cela a pour effet d’en faire un remède qu’il est préférable d’utiliser dans des régions froides, elle n’est donc pas appropriée pour les gens vivant dans des contrées chaudes.

 

Ginseng venant d'amériqueQuant au ginseng américain (Panax quinquefolium), bien qu’il soit de la même famille « panax » que le ginseng asiatique, ses propriétés sont différentes. Il conviendra aux personnes ayant un excès de chaleur et une déficience de yin.
Pour simplifier, lorsque l’on veut utiliser panax ginseng mais pas son action réchauffante, on utilisera plutôt le ginseng américain.

 

 

Que ce soit le ginseng asiatique ou américain, les deux sont désormais extrêmement rares à l’état sauvage. Bien entendu, la meilleure qualité est le ginseng sauvage, mais un autre point important doit être abordé: le principe Dao Di Yao Cai (Dào Dì Yào Cái; 道地药材).

C’est-à-dire que le lieu où ont été cultivés les végétaux, la façon de les cultiver et le climat auront une influence sur leur qualité et parfois même sur leurs propriétés.

 

Les différentes formes de conservation

 

Ginseng macérant dans de l'alcool

Ginseng macérant dans de l’alcool

 

Les principales formes de conservations du ginseng sous sa forme originale (pas en poudre, en extraits…) :

  • En le séchant au soleil, c’est le ginseng blanc. Ceux de mauvaise qualité sont traités avec des pesticides pour pouvoir les garder plus longtemps (sans qu’ils soient dévorés par des insectes).
  • En le plongeant dans un liquide à base de sucre puis en étuve, méthode principale en Corée qui permet une meilleure conservation. Méthode utilisée aussi bien en Corée qu’en Chine, et crée ce qu’on appelle le ginseng rouge
  • La macération dans l’alcool est aussi bien un moyen de conservation qu’un mode de préparation.

 

Rappel : la couleur rouge ou blanche de la racine de ginseng ne vient pas du type de racine utilisée, mais de son mode de conservation.
Le séchage au soleil permettra à la racine de conserver sa couleur blanchâtre tandis qu’en la baignant dans une solution pour ensuite l’étuver lui donnera une couleur rougeâtre.

 

Le ginseng sous les formes de gélule, de comprimé, de poudre ou d'extrait sont presque uniquement destinées au marché occidental. La meilleure qualité du ginseng se trouve sous sa forme naturelle, c'est à dire en racine.

 

Les faux ginsengs

 

Les faux ginsengs sont d’autres herbes de la pharmacopée chinoise qui ressemblent au ginseng. Ces plantes sont parfois utilisées dans le but de tromper l’acheteur en lui faisant croire que c’est un ginseng (et en lui facturant au même prix qu’un vrai).

Voici les plantes les plus couramment utilisées en tant que faux ginseng :

 

  • Le ginseng de Sibérie  (Radix Eleutherococci ou Eleutherococcus senticosus) appelé en chinois Ci Wu Jia (刺五加)
  • Le ginseng des femmes (Radix Angelicae sinensis ou Angelica sinensis) appelé en chinois Dang Gui (当归)
  • Le ginseng du pauvre (Dang Shen; 党参) à des propriétés similaires au Panax Ginseng, mais moins puissantes. Cette plante est plus appropriée que le ginseng pour de nombreux troubles.
  • Shang Lu (商陆) ressemble fortement au ginseng, mais c’est une racine à effet purgatif et laxatif.

 

D’autres faux ginseng venant d’Amérique du Sud sont également connus:

  • Le ginseng du Brésil (Pfaffia paniculata ou Suma)
  • Le ginseng péruvien (Lepdium meyenii ou maca)
  • le ginseng indien (Fructus Withaniae somniferae ou ashwagandha)

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (21 votes, moyen: 4,19 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog