Lorsque je suis arrivé pour la première fois en Chine je ne pouvais pas comprendre le Mandarin. Comme la plupart des personnes étrangères arrivant en Chine, il était extrêmement difficile de pouvoir communiquer. C’est encore plus dur lorsque la langue écrite n’a strictement rien avoir avec la notre.

Par exemple, vous ne pouvez pas vous guider grâce aux panneaux puisque ils sont écrits avec des caractères et vous ne pouvez pas non plus les chercher dans un dictionnaire puisqu’ils n’utilisent pas notre alphabet.

Alors que dans un pays anglophone par exemple, on peut rechercher des mots qui sont écrits sur un panneau, même si on ne parle pas anglais, parce que cette langue utilise l’alphabet latin comme le français.

A propos de la langue de Shakespeare, ne comptez pas trop non plus l’utiliser puisque peu de chinois parle anglais.

 

Donc, une des questions à se poser avant un voyage en Chine est: « comment communiquer ? « 

 

Les 2 choses indispensables pour communiquer en Chine ?

 

Je vais vous donner les deux choses qui sont essentielles et avec lesquelles vous êtes presque sûr de vous en sortir si vous devez demander quelque chose à un chinois, même si vous ne parlez pas chinois.

 

1) Amener avec soi un guide (livre) où tous les noms soient écrits (en plus du français) en caractères chinois et *PinYin (nom des villes, des monuments, rues, routes, places, hôtels …).

Lorsque vous avez quelque chose à demander vous n’avez qu’à montrer le nom écrit en caractère chinois et ils comprendront en une fraction de seconde.

Montrez toujours le nom écrit en caractères chinois, vous serez sûr qu’il ou qu’elle comprendra. Seulement les jeunes ont appris à lire le pinyin.

Cela suscite que votre guide soit complet au niveau des adresses, plans et autres.

Les noms écrits en pinyin vous aident à savoir si la personne qui lit les caractères chinois de votre livre est bien en train de lire la bonne ligne. Dans presque 100% des cas, la personne qui lira les caractères de votre guide les répètera en même temps à haute voix.

*Le Pinyin est la transcription phonétique en écriture latine du mandarin.

 

 Quel guide utiliser pour la Chine ?

 

Les deux plus importants guides sont le Lonely Planet et Le Routard. Voici mon avis sur ces deux guides :

 

– Le guide du Routard est certainement plus connu en France que le Lonely Planet mais en ce qui concerne la Chine en tout cas, il n’est pas assez complet. Il ne couvre pas toute la Chine, il manque plusieurs provinces, donc si vous comptiez visiter l’une d’entre elles ne pensez pas trouver votre bonheur dans ce livre. Par ailleurs, de nombreux commentaires sont trop succincts.

Dans l’ancienne version, plusieurs noms d’hôtels et autres n’étaient pas écrits en caractères chinois et aucun étaient en pinyin (peut être que dans la dernière version ils ont rectifiés, à voir donc!).

 

– Le livre Lonely Planet est pour moi et bien d’autres, le meilleur guide que l’on puisse trouver. De la plus touristique à la moins touristique, Il couvre toutes les provinces de Chine. Pour chaque province, un assez grand nombre de villes et endroits à visiter sont « décortiqués ».

La liste des hôtels et restaurants sélectionnés selon leurs prix sont généralement écrits seulement en pinyin mais regardez bien sur la page précédente ou juste avant, vous verrez un tableau reprenant tous les lieux pour dormir, se restaurer, s’amuser, banque, poste, gare, internet …, inscrits en français et caractères chinois.

A la fin du guide, des mots et phrases utiles sont également écrits en chinois comme « combien coûte la nuit ? » ou « c’est top cher! ».

 

Un autre point très appréciable: le livre répond vraiment à quasiment toutes les questions que l’on peut se poser avant un voyage en Chine, du camping en Chine au déménagement en passant par les toilettes publiques, tout est abordé.

Ce guide étant complet, il est assez épais (2 fois le guide du routard), il est traduit en plusieurs langues et on peut voir la plupart des étrangers en Chine avec ce guide à la main.

 

Vous l’aurez comprit le guide de Lonely Planet (le livre avec la couverture bleue et la muraille de Chine ci-dessous) est pour moi le meilleur, et de loin, pour un voyage en Chine.

 

(si vous ne voyez pas les livres ci-dessous, c’est certainement parce que vous avez « Adblock » activé. Désactivez le et rechargez la page pour voir les photos des livres.)

 

 

2) Un petit bloc-note/carnet et un crayon à papier avec une gomme.

Petit, pour que vous puissiez le glisser dans une de vos poche et ainsi l’amener partout avec vous. Le bloc-note est l’outil qui complète très bien le guide, il vous permet de communiquer en dessinant, en écrivant des chiffres ou en écrivant des mots.

– En dessinant: pas besoin d’être un dessinateur, si vous pouvais tracer 2 lignes parallèles pour dessiner une route cela sera suffisant.

Lorsque vous montrez le nom de la gare par exemple, la personne vous montrera du doigt la direction et cela sera suffisant si celle-ci n’est pas trop loin. Mais s’il faut tourner à droite puis à gauche puis encore à droite, le bloc-note pourra vous sauver. Commencez à dessiner la direction où la personne vous montre puis donnez lui le bloc-note, elle comprendra et dessinera le reste.

Si vous êtes un peu plus fort en dessin, vous pourrez utiliser votre carnet pour dessiner ce que vous voulez manger par exemple.

 

– En écrivant des chiffres: bien que les chiffres en chinois s’écrivent aussi avec des caractères, ils utilisent également les chiffres arabo-indiens comme nous. Cela est particulièrement efficace pour demander un prix, vous lui tendez votre carnet et crayon, il comprendra très vite et vous pourrez ainsi négocier en se faisant passer le carnet: un coup à moi, un coup à toi.

Vous pourrez aussi mélanger les dessins avec les chiffres, par exemple en allant dans un restaurant vous voulez demander « est ce que c’est 30 yuans pour 2 personnes ? », vous pouvez dessinez: 30¥= ?

 

 – En écrivant des mots: parfois vous pouvez rencontrer des gens qui connaissent quelques mot d’anglais. Étant donné qu’en Chine la plupart des étudiants ayant apprit l’anglais l’utilisent presque uniquement à l’écrit, il est possible qu’il ou qu’elle ne puisse pas parler anglais mais qu’il/elle comprendra le mot ou la phrase si vous l’écrivez sur votre carnet.

 

 

Avant de terminer, si vous n’avez jamais apprit les sons et prononciations du mandarin, je vous conseil de ne pas apprendre au dernier moment la prononciation d’un mot lorsque vous voulez demander votre chemin ou autre chose.

On voit souvent des gens chercher dans leur livre le mot en pinyin puis interpeller un passant pour lui hurler le mot, le plus souvent le passant ne comprend rien ou pire, il comprend totalement autre chose. Montrez simplement le nom en caractères chinois et ça ira beaucoup mieux.

 

Pour les personnes ayant suffisamment de temps pour apprendre le chinois (Mandarin), je conseille la méthode Crampe qui utilise de nombreux supports variés pour l'apprentissage mais surtout: elle est construite pour les francophones, ce qui est un des points les plus importants, mais trop souvent négligé dans d'autres méthodes.

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyen: 4,86 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog