Pour le premier post concernant les transports en Chine, je vais parler des bus publiques des villes, c’est à dire ceux qui vous amènent dans toute la ville ou sa proche banlieue.

Étant donné que l’achat de voiture par les familles chinoises restent assez récent, il y a encore beaucoup de gens utilisant les transports en commun et plus précisément les bus. On arrive toujours à trouver un arrêt prêt de l’endroit où on veut aller.

Selon le nombre de bus qu’il y a sur la ligne et la fréquentation de celle-ci, les bus passeront toutes les 10, 15 ou 20 minutes. Toutefois, ces temps sont rarement respectés, surtout aux heures de pointes, en raison du trafic.

Les places assises devant le bus sont souvent pour les personnes âgées et femmes enceintes

 

Jusqu’ici ce que je vous dis n’a pas beaucoup de différence avec la France ou autres pays occidentaux. Donc, voici quelques points importants à savoir sur ces bus publiques chinois :

 

– Les bus n’attendent pas, mais vraiment pas! Vous pouvez être en train de marcher le long du bus pour atteindre la porte, si la dernière personne de la queue vient juste de monter, le bus démarre. Heureusement certains chauffeur seront plus gentils et peuvent attendre mais un très grand nombre n’attendent pas.

Cela donne naissance à de nombreuse scènes où la personne est en train de courir à côté du bus en frappant la carrosserie pour faire signe au chauffeur de s’arrêter ou même devant la porte fermée de celui-ci.

– Dés que le bus arrive les gens veulent être le plus prés possible de la porte pour être le/la premier(e) à monter et ainsi avoir une place assise.

Là encore, cela donne des scènes étonnantes, les gens se retrouvent parfois devant le bus avant qu’il ne soit complétement arrêté.
Dans tous les cas, si on se trouve au milieu du groupe voulant monter dans le bus, il faut s’attendre à être bousculé et poussé de tous les côtés (même par derrière pour que l’on puisse monter dans le bus plus vite!).
Il faut se méfier des grands pères et grands mères qui paraissent si faible. C’est souvent eux qui poussent le plus fort.

Donc, le mieux est de rester en dernière position et de regarder tout ce petit monde se bousculer entre eux. Certes, vous n’aurez certainement pas de place assise mais vous aurez échappé à quelque chose qui est rarement amusant pour nous, occidentaux.

Par ailleurs, les pickpockets aiment particulièrement le moment où les gens sont tous serrés les uns contre les autres et se bousculent.

 

10 villes de Chines ont le métro (parmi elles Pékin, Shanghai, Nanjing, Hong Kong, Macao, Foshan, GuangZhou (Canton), Shenzhen…). Par conséquent, beaucoup de villes, moins réputées, ne l’on pas et ont constamment leurs bus totalement remplis.

Un autre détail non négligeable, la pluie. Lorsqu’il pleut beaucoup de gens, qui habituellement vont travailler en vélo ou scooter, optent pour le bus. Je vous laisse imaginer dans ce cas là les files d’attentes.

 

Prix ordinaire d’un bus des villes: de 1 à 2 yuans
Propreté: de correct à moyen
Non fumeur

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyen: 5,00 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog