Pissenlit entier avec sa racineLe pissenlit est connu comme étant une mauvaise herbe qui envahit les pelouses. Les marques de désherbant vont jusqu’à dire qu’il est l’ennemi numéro 1.
Et pourtant, c’est justement parce qu’elle est sauvage que cette herbe a autant d’efficacité en phytothérapie. Et le fait qu’elle soit une espèce envahissante et durable (de mars à novembre) est un véritable cadeau de la nature, car on peut la trouver presque partout. En avril, sa fleur jaune, certainement la plus connue des fleurs champêtres, est celle que les enfants cueillent pour offrir un bouquet à leurs parents.
Le pissenlit (Taraxacum) est un genre de plantes dicotylédones anémochores appartenant à la vaste famille des Asteraceae (composées). Plus de 250 espèces ont été enregistrées dans les îles britanniques seulement (Richards, 1972). Certains botanistes prennent un point de vue beaucoup plus large, et n’acceptent qu’un total d’environ 60 espèces. Sa fleur très reconnaissable est en fait un capitule, inflorescence dans laquelle les fleurs individuelles sont insérées les unes à côté des autres sur un réceptacle floral. On les classe dans la tribu des Liguliflores en raison de leur capitule composé uniquement de fleurs zygomorphes, dont les extrémités forment des languettes qui simulent le pétale d’une fleur simple.

Cette herbe est aussi bien utilisée dans la phytothérapie européenne que chinoise. C’est bien entendu la chinoise que nous allons surtout aborder ci-dessous. Notons qu’en Chine le pissenlit est rarement mentionné comme aliment, il est en revanche toujours inscrit dans les ouvrages de pharmacopée chinoise. Les espèces Taraxacum mongolicum, dit pissenlit asiatique, Taraxacum formosanum, et Taraxacum officinale sont utilisées en médecine chinoise.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, voyons d’abord quelques noms utilisés en français pour désigner le pissenlit.

 

Les différents noms du pissenlit

Le pissenlit étant connu en France depuis très longtemps, il existe de nombreux noms le désignant. Nous trouvons entre autres :

  • Pissenlit (à cause de son action diurétique)
  • Dent de Lion ou Dent-de-Lion en raison des découpures de ses feuilles qui sont en forme de dents. Le nom anglais et allemand du pissenlit reprend cette signification.
  • Laitue de chien
  • Salade de taupe
  • Fausse chicorée
  • Cochet
  • Groin de porc, le cochon aime également en manger.
  • Florin d’or
  • Coq
  • Couronne de moine
  • Baraban (dans la région lyonnaise et stéphanoise)
  • Cramia ou Cramiat (dans le Jura)
Si dans votre région vous l'appelez d'une autre manière, n'hésitez pas à le signaler dans les commentaires tout en bas de cette page, en mentionnant son nom et dans quel coin il est appelé de cette façon.

 

La légende du pissenlit

En médecine chinoise, il existe des histoires pour expliquer la découverte d’herbes bien connues, ou pour raconter l’histoire qui se cache derrière le nom de certaines d’entre elles. Voici celle du pissenlit.

 

La fleur du pissenlit Dans la Chine ancienne, la fille d’un fonctionnaire du gouvernement âgée de 16 ans souffrait de mastite avec une masse de forme triangulaire sous son sein gauche. Elle était dans la douleur et devenait très inquiète, mais elle n’osait en parler à personne, parce qu’au fond, elle avait honte. Sa maladie a ensuite été découverte par sa mère, qui l’a révélée à son père, lui demandant d’embaucher un médecin.
Après enquête sur l’état de sa fille, le fonctionnaire est devenu très en colère, car il soupçonnait que sa fille devait avoir fait quelque chose d’immoral pour l’avoir causé. Il se précipita dans la chambre de sa fille et commença à la frapper le visage. «Comment as-tu pu faire une chose si honteuse, tu es une honte pour ta famille?» Cria le père. La mère insistait pour que sa fille ne sorte jamais seule et qu’elle ne fasse rien d’immoral. Le père ne voulait pas écouter, et la fille s’enfuit de chez elle cette nuit par honte et désespoir.
Elle alla vers la rive du fleuve, et, pensant que personne ne serait dans les parages à cette heure pour la voir, elle sauta rapidement dans la rivière dans une tentative de suicide. Cependant, un pêcheur pêchait à proximité à bord d’un bateau à rames avec sa fille de 16 ans. Lorsqu’ils entendirent l’éclaboussure, la fille du pêcheur sauta instantanément dans la rivière pour la sauver. Une fois qu’elles étaient toutes les deux à bord, le pêcheur a été surpris de voir que la jeune fille avait à peu près le même âge que sa fille.
La fille du pêcheur a commencé à changer les vêtements de la jeune fille, et dans le processus, a découvert l’enflure dans le sein gauche de la jeune fille. A ce moment, elle comprit aussitôt la raison de sa tentative de suicide. Après avoir parlé de ce sujet à son père, le pêcheur répondit: «Nous irons chercher à la première heure des plantes pour son sein. »

La plante s’est révélée être une plante vivace, avec du jus blanc laiteux, des fleurs jaunâtres et des racines droites, mais charnues et épaisses. Ils trouvèrent les plantes au bord de la route non loin de la rivière. Ils déterrèrent quelques plantes, environ 100 g, les lavèrent, et les firent bouillir dans l’eau. Puis ils dirent à la fille de boire le liquide. Pendant ce temps, ils écrasaient certaines des plantes et les appliquaient sur sa poitrine en externe.
Ayant connaissance de la tentative de suicide de leur fille, le fonctionnaire et sa femme, très inquiets et profondément désolés, se précipitèrent pour voir le pêcheur et ramener leur fille à la maison. Leur fille, reconnaissante et en larmes, dit au revoir au pêcheur et à sa fille et rentra chez elle avec ses parents, apportant un tas de plantes. Avant de partir, le pêcheur lui rappelait de continuer à utiliser les herbes pour sa maladie.
 
Après qu’elle eut récupéré de sa maladie, elle dit à sa servante de planter l’herbe dans leur jardin. Afin qu’elle se souvienne toujours du pêcheur, elle donna le nom de « pêcheur » à la plante (Pu Gong Ying, herbe du pêcheur), car elle ne connaissait pas son nom.

 

Indications du pissenlit en médecine chinoise

Nous allons utiliser ici la dialectique de la médecine chinoise, la section suivante utilisera celle de la médecine moderne.

Avant de voir ses indications, il est obligatoire de connaitre les propriétés du pissenlit en médecine chinoise. Il est de nature froide et de saveur amère et douce. Ses actions entre dans les méridiens du foie et de l’estomac. Du fait de sa nature froide et de sa saveur amère il n’est pas adapté pour tout le monde (sensation de froid dans l’estomac, personne frileuse, diarrhée … voir les contre-indications plus bas).

1) Clarifie fortement la chaleur

Pu Gong Ying clarifie l’excès de chaleur sans blesser l’estomac. L’excès de chaleur dans le corps est responsable de plusieurs troubles que le pissenlit peut traiter :

  • Inflammation
  • Gonflement inflammatoire
  • Gonflement au niveau de la tête et des glandes
  • Mastite
  • Furoncle rouge et douloureux
  • Orgelet

Les effets du pissenlit vont en partie vers le foie, les yeux étant associés à celui-ci ils sont concernés également. Le foie s’ouvre aux yeux, lorsque le foie est déséquilibré, cela se répercute souvent sur les yeux d’où la capacité de cette herbe à pouvoir traiter les yeux rouges, douloureux et gonflés provoqués par un feu du foie.

2) Désinfecte et détoxifie

Lorsqu’il y a un excès de chaleur avec toxicité, le pissenlit est indiqué pour les manifestations suivantes :

  • Abcès et plaie à la poitrine
  • Abcès et plaie au coup
  • Abcès et plaie intestinaux
  • Abcès du sein
  • Abcès tubo ovarien
  • Présence de pus
  • Mastose (mastopathie kystique diffuse) du sein
  • Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)
  • Prostatite
  • Acné sur le visage et le corps

La décoction de pissenlit est alors utilisée oralement et en externe afin de clarifier la chaleur et d’éliminer la toxicité. Cette herbe réduit plus particulièrement les abcès internes et les plaies externes, mais aussi les nodules, surtout lorsqu’ils sont fermes et durs.

3) Élimine l’humidité

Ses actions consistant à éliminer l’humidité et à clarifier la chaleur, lui permettent d’être utilisé lors de :

  • Infection de l’appareil urinaire
  • Cystite
  • Anurie (diminution du volume urinaire à moins de 100 ml par 24 heures chez l’adulte) de type humidité-chaleur
  • Jaunisse de type humidité-chaleur

 

Effets pharmacologiques

Son action de désinfection et de détoxification permet au pissenlit de lutter contre des bactéries et virus bien connus comme :

  • Traite le Helicobacter pylori.
    Helicobacter pylori est une bactérie dont la structure externe est hélicoïdale (d’où son nom « Helicobacter »), munie de flagelles, et qui infecte la muqueuse gastrique. 80 % des ulcères gastro-duodénaux sont causés par des infections de H. pylori1, même si, chez beaucoup d’humains infectés, la maladie reste asymptomatique. Elle favorise de multiples maladies si elle reste dans l’estomac trop d’années.
  • Inhibe le Staphylococcus aureus
  • le Streptococcus pneumoniae
  • le Pseudomonas aeruginosa
  • le Shigella spp.
  • le Neisseria meningitidis
  • le Corynebacterium diphtheriae
  • le Mycobacterium tuberculosis
  • l’Escherichia Coli
  • le virus ECHO
  • le Leptospira

Ses autres actions sur le corps sont :

  • Stimule la production de bile
  • Protège le foie
  • Effet diurétique, contient une grande quantité de potassium (ce qui peut être intéressant lors d’hypertension pour contrebalancer le sodium) ce qui lui permet de ne pas affaiblir le potassium dans le corps lorsqu’il est utilisé comme diurétique.
  • Léger laxatif
  • Inhibe la progression des cellules cancéreuses

 

Voir aussi en bas de page la section notes

 

Dosage

De 9 à 50g en décoction.

De hauts dosages peuvent entrainer une diarrhée bénigne ou une gastrite.
Des réactions allergiques ont aussi été constatées pouvant entrainer des nausées, des vomissements, une gêne abdominale, une légère diarrhée.

Des dermatites de contact ont été signalées suite à une exposition répétée au jus de pissenlit (prurit, sensation de chaleur, urticaire). Elles restent toutefois très légères.

 

Contre-indications

Le pissenlit est contre-indiqué chez les personnes ayant :

  • Une sensation de froid dans l’estomac
  • Des diarrhées ou des selles molles
  • Chez les personnes frileuses
  • Un vide du foyer médian (rate et estomac), c’est à dire un hypofonctionnement du système digestif.
  • Des furoncles qui ne sont pas rouges ni douloureux
  • Froid dans le sang (sensation de froid dans l’abdomen inférieur avec douleur en coup de couteau avant que les règles arrivent.
  • Une ménoplanie (remplacement de la menstruation par une hémorragie mensuelle ayant son siège dans d’autres organes que l’utérus).
  • Gelures
  • Tendance à avoir des reflux gastro-œsophagiens

 

Grossesse

La consommation du pissenlit est permise lors de grossesse.

 

Combinaisons d’herbes avec le pissenlit

Voici quelques associations de plantes avec le pissenlit pour traiter des affections en médecine chinoise.

Lors d’infection pulmonaire avec mucosités, le pissenlit peut être associé avec :

Contre le gonflement de la gorge :

Lors de yeux rouges et gonflés :

Lors de mastite :

  • Gua Lou – 瓜蒌 (Semen Trichosanthis)
  • Zhe Bei Mu – 浙贝母 (Bulbus Fritillariae Thunbergii)

Contre furoncle :

  • Jin Yin Hua – 金银花 (Flos Lonicerae japonicae)
  • Zi Hua Di Ding – 紫花地丁 (Herba cum Radice Violae Yedoensitis)
  • Ju Hua –  菊花 (Flos Chrysanthemi Morifolii)

 

 

Notes

Le pissenlit fraichement ramassé (ne pas les prendre sur le bord de la route) a seulement besoin d’être nettoyé avant d’être utilisé. L’effet de refroidissement et d’élimination des toxines de l’herbe fraîche est plus fort que la forme sèche, elle a aussi un plus large champ d’action. Il peut être appliqué en externe, pris en interne ou les deux simultanément ce qui est d’une grande efficacité.
Par ailleurs, les feuilles sont plus efficaces pour éliminer l’humidité que la racine. La racine du pissenlit est généralement considérée comme plus efficiente pour éliminer la toxicité que les parties aériennes.

 

En médecine chinoise, la chaleur toxique est la cause majeure de la propagation du cancer, notamment lors des stades intermédiaire et avancé.
La chaleur toxique entraine des grosseurs, des douleurs locales, de la fièvre, de l’irritabilité, la bouche et la gorge sèches, la constipation, des urines jaunes et des sécrétions malodorantes. Les herbes ayant des propriétés refroidissant peuvent empêcher les réactions citées juste avant. Ce type d’herbe inhibe aussi le développement des cellules cancéreuses. Le pissenlit en fait partie, il est surtout utilisé (généralement en combinaison avec d’autres herbes) lors de cancer du poumon avec toux et d’expectorations avec présence de sang, ainsi que lors de cancer du sein de type chaleur.

Il est maintenant largement utilisé pour traiter la mastite, l’hépatite, l’appendicite, les infections urinaires, l’amygdalite aiguë, la trachéite, la laryngite et le rhume (par vent-chaleur).
En outre, il peut également réguler le foie et l’estomac, c’est pourquoi il peut être utilisé pour traiter la mastite et les maux d’estomac.
Le pissenlit est maintenant utilisé pour traiter de nombreuses maladies inflammatoires, y compris les oreillons, les amygdalites et la mammite.

Bien que cette plante a un goût amer, les Chinois dans les zones rurales ont l’habitude de le faire en tisane, puis de la boire comme un remède pour les maladies oculaires, yeux rouges, les maladies du nez, et les troubles de la miction.
Les Chinois utilisent le pissenlit pour traiter de tels symptômes en préparant une décoction de 50g de pissenlit dans deux verres d’eau jusqu’à ce que l’eau soit réduite de moitié. Filtrer et boire le liquide une fois par jour.
Dans le traitement des troubles oculaires, ils prennent également une boule de coton imbibée du liquide qu’ils appuient sur les yeux fermés pendant environ une demi-heure par jour. Contrairement à la plupart des herbes chinoises, lorsque le pissenlit est utilisé pour traiter les maladies inflammatoires, les méthodes internes et externes doivent être appliquées, que ce soit dans le traitement de la mammite, de l’amygdalite ou des oreillons.

Selon un rapport publié dans New Chinese Medicine, le pissenlit est efficace pour :

  1. l’indigestion et la constipation chronique
  2. la mastite avant le développement de pustules, par des applications internes et externes simultanément
  3. les premiers stades de morsure de serpent et de piqûres d’insectes avant la pustulation
  4. favoriser la miction dans le traitement des troubles aigus urinaires

Pour ces troubles il a été réalisé une décoction de 35 à 70g de pissenlit frais. Les plus petits dosages produisant peu ou pas d’effet pour ce type de trouble.
Le même rapport indiquait également que lorsque le pissenlit est utilisé comme tonique pour l’estomac, 10 à 20 g par jour devrait être utilisé pour une décoction. Mais quand il est utilisé pour traiter les maladies inflammatoires et réduire les gonflements, 20 à 30 g doivent être utilisés.

 

Fiche récapitulative du pissenlit

 

Le pissenlit Nom chinois Pu Gong Ying (Pú Gōng Yīng; 蒲公英)
Nom pharmaceutique Herba Taraxaci Mongolici cum Radice
Espèce botanique standard
Taraxacum mongolicum Hand..- M.azz.
Taraxacum formosanum
Taraxacum officinale  Wigg.
Autres noms

Dent de Lion ou Dent-de-Lion
Laitue de chien
Salade de taupe
Fausse chicorée
Cochet
Huang Hua Di Ding (黄花地丁)

Partie de la plante Racine et feuille
Nature Froide
Saveur Amère et douce
Tropisme (entre dans les méridiens du : ) Foie et estomac
Actions selon la dialectique MTC

Clarifie la chaleur, élimine la toxicité, fait descendre, facilite la miction.

Actions selon médecine moderne

 Antibactérien, stimule la production de bile, protège le foie, effet diurétique, inhibe la progression des cellules cancéreuses.

 Indications Inflammation, gonflement inflammatoire, gonflement au niveau de la tête et des glandes, yeux rouges, douloureux et gonflés, mastite, furoncle rouge et douloureux, orgelet, nodule, abcès et plaie à la poitrine, abcès intestinaux, du sein et tubo ovarien, présence de pus, mastose du sein, hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), prostatite, acné sur le visage et le corps, infection de l’appareil urinaire, cystite, anurie (humidité-chaleur), hépatite, appendicite, amygdalite aiguë, trachéite, laryngite, rhume (vent-chaleur), jaunisse (humidité-chaleur), indigestion, constipation chronique, morsure de serpent et de piqûres d’insectes.
Contre bactéries et virus : traite le Helicobacter pylori., inhibe le Staphylococcus aureus, le Streptococcus pneumoniae, le Pseudomonas aeruginosa, le Shigella spp., le Neisseria meningitidis, le Corynebacterium diphtheriae, le Mycobacterium tuberculosis, le virus ECHO le Leptospira.
Contre-indications Sensation de froid dans l’estomac, diarrhées, selles molles, personnes frileuses, hypofonctionnement du système digestif, furoncles ni rouges ni douloureux, sensation de froid dans l’abdomen inférieur avec douleur en coup de couteau avant que les règles arrivent, ménoplanie, gelures, tendance à avoir des reflux gastro-œsophagiens.

 

 

 



1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (13 votes, moyen: 4,54 sur 5)
Loading...


mini cours de diététique chinoiseLa boutique du blog